Santé de la population : le Mali mise sur deux décrets pour améliorer l’hygiène publique

Les responsables chargés de la santé publique et  de l’hygiène publique, étaient, le jeudi 04 mai 2017, face aux journalistes dans la salle de conférence du Ministère de la Santé et d’hygiène publique, pour porter à leur connaissance, les dispositions relatives à l’hygiène publique. L’application de ces décrets permettra de réduire les menaces sur la santé des ménages par l’amélioration de leur cadre de vie d’une part et d’autre part de prévenir les risques sanitaires liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie publique.

Les conférenciers composés du Chef de Division de l’hygiène publique et santé de la Direction nationale de la santé, Gaoussou Keita, du Conseiller technique du Ministère de la Santé et d’hygiène publique, Mme Djiguiba Seynabou Touré et le Directeur national de la santé adjoint, Dr. Oumar Guindo, ont expliqué en large les avantages et les portées de l’application de ces deux décrets. Pour eux, ces décrets ont pour objectif de renforcer le dispositif législatif et réglementaire en matière d’hygiène publique.

Selon les conférenciers, l’insalubrité des lieux d’habitation est le reflet des pratiques néfastes résultant de la non application des mesures d’hygiène en milieu domestique. En effet, l’exposition aux contaminants est accrue en milieu domestique à travers l’eau de boisson, les aliments, l’air intérieur, les infestations par les nuisibles, le contact et cohabitation avec les animaux domestiques. Ainsi, l’hygiène de l’habitat est l’ensemble des pratiques et mesures prises par les ménages pour préserver leur santé contre les effets nocifs résultant des facteurs physiques, biologiques et chimiques. A leur croire, ce décret régissant l’hygiène de l’habitat fixe le cadre juridique et institutionnel de l’hygiène de l’habitat en soumettant les propriétaires et les occupants des maisons à usage d’habitation au respect des conditions et pratiques d’hygiène publique, et en déterminant les modalités de gestion des déchets domestiques. Pour eux, ce décret réglemente les rapports de bon voisinage en milieu urbain et rural, en contribuant à la réduction des menaces sur la santé des ménages par l’amélioration du cadre de vie des populations. «Ce décret fixe également les sanctions applicables en cas de violation des règles relatives à l’hygiène de l’habitat », ont-t-ils dit.

La qualité des aliments vendus demeure préoccupante du fait de l’insuffisance de l’application des mesures d’hygiène lors de la préparation, la conservation, la vente et la distribution de ces aliments. Pour les conférenciers, cette situation est de nature à porter préjudice à la santé des consommateurs. Alors, le décret régissant l’hygiène de la restauration collective vise la prévention des risques sanitaires liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie publique. Ils ont révélé que le décret fixe les conditions d’hygiène devant être respectées par les établissements de restauration collective et les points de vente des aliments sur la voie publique. Avant de préciser que, ce décret détermine les obligations des responsables des établissements de restauration collective et des services techniques de l’hygiène publique ; fixe les sanctions applicables en cas de violation des conditions d’hygiène prescrites et enfin contribue à la prévention des risques sanitaires liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie publique. «Nous invitons les autorités publiques et administratives, les leaders communautaires et religieux, les partenaires techniques et financiers, les communicateurs, la société civile, les éducateurs et les promoteurs du secteur privé à faire une large diffusion des décrets», ont-t-ils recommandé.

Seydou Karamoko Koné


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here