Sérénité sur le front social : La clairvoyance d’AIM saluée par ses compatriotes

Sur le front social, notre pays avait connu des perturbations durant tout ce premier trimestre de l’année 2017. Des revendications d’ordre syndical étaient à l’origine de ces perturbations. Grâce à l’implication personnelle du nouveau Chef de Gouvernement, la sérénité commence à revenir dans les différents où sévissait le phénomène. Les citoyens expriment leurs reconnaissances au nouveau Premier Ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga alias AIM et son équipe pour leur initiative jugée salutaire.

Le Chef du Gouvernement commence à faire preuve d’efficacité et de sens élevé du fin négociateur auprès de ses compatriotes. Ce, après avoir réussi à apaiser sensiblement le front social. Car, les problèmes sont nés des grèves déclenchées par les syndicats de la Santé et de l’Education puis de la crise du football à la suite de la dissolution de la FEMAFOOT par le Ministre des Sports.

Quelques jours après sa nomination à la tête du Gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga (AIM), puisque c’est de lui qu’il s’agit ici, est parvenu à apaiser les tensions sur tous ces fronts sociaux en mettant fin aux grèves des agents de la santé et de l’Education. Les premiers étaient parvenus à prendre même en otage tout le pays en décrétant une grève illimitée qui dura plus d’un mois. L’ex PM, Modibo Kéïta, n’était pas parvenu à calmer les ardeurs des Leaders syndicalistes. Après lui, des associations de la société civile et classe politique ont offert leurs missions de bons offices. Mais, toujours en vain. Les limites du Gouvernement ont été également constatées du côté des Enseignants grévistes. A ces crises sociales, s’est ajoutée celle du football avec la dissolution du Comité exécutif de la FEMAFOOT.

Avec l’échec de ces négociations de toute part, le pays était paralysé. Les Maliens ne savaient plus à quel saint se vouer tant les différentes crises entrainaient le pays dans l’abime.

Il aura fallu la nomination d’AIM à la tête de la Primature pour voir ces problèmes trouver un dénouement heureux. Grâce à son fair-play, AIM est parvenu à calmer les ardeurs des grévistes dont les agents de la santé qui ont fini par accepter de lever leur mot d’ordre de grève en arrachant une solution de compromis auprès du Gouvernement. S’en est suivi la levée du mot d’ordre de grève des syndicats signataires de l’accord du 15 octobre 2016.

La résolution de la crise du football fut aussi un succès escompté pour avoir mis tous les protagonistes du ballon rond autour d’une même table de négociations. Et bien, eux-mêmes sont parvenus à se réconcilier entre eux. Un ouf de soulagement pour les fans de football qui ne cessent de saluer sa clairvoyance.

A travers ces actes de haute portée qu’il a posés, AIM a sauvé le Régime d’IBK du naufrage des syndicalistes. Dans leur détermination à obtenir satisfaction à leurs revendications, ils avaient pris en otage la vie de toute la Nation. Non seulement le pays était totalement bloqué, les citoyens ont payé le lourd tribut avec les nombreuses morts dues surtout à la grève des agents sanitaires.

En bon dirigeant, AIM a pesé de tout son poids en prenant les choses en main. Il a négocié et obtenu des grévistes la levée du mot d’ordre à tous les niveaux. Ainsi, le Chef du Gouvernement commence à avoir l’estime et la considération de ses compatriotes pour parvenir à mettre fin à leur souffrance née des grèves incessantes. C’est le signe qu’il porte le pays dans son cœur. Sous le leadership de cet homme à la tête du Gouvernement malien, c’est tout le Mali qui peut gagner. Donc, il ne suffirait que les Maliens l’accordent leur confiance afin qu’il mette en œuvre le projet de société d’IBK d’ici à la fin de son 1er quinquennat.

Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here