Tieman Hubert Coulibaly : Le ministre de l’Administration qui va tout gâter

Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de l’Administration territoriale, est le mouton noir du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga. Il va tout gâter.

On s’interroge sur les raisons du retour de Tiéman Hubert Coulibaly aux affaires, six mois après avoir été défenestré alors qu’il était ministre de la Défense et des Anciens combattants pour incompétence avérée.

En tant que civil à ce département stratégique, il ne s’agissait pas pour Tiéman H. Coulibaly de faire la guerre, mais de collaborer sereinement avec les chefs militaires pour apporter une solution adéquate aux questions sécuritaires. Il a échoué dans cette mission. Entre janvier 2015 et septembre 2016, pendant son séjour au département de la Défense, Tiéman H. Coulibaly, parait-il, mettait plus de temps à fouiller dans les dossiers de passation de marchés que de se renseigner sur la situation du soldat malien au nord du pays. Celui qui a échoué dans une telle épreuve aura-t-il la capacité d’organiser des élections crédibles et transparentes, gage de stabilité dans un pays encore en crise comme le Mali.

Actuel ministre de l’Administration territoriale, Tiéman H. Coulibaly a pour tâche d’organiser l’élection présidentielle de 2018. Déjà dans les cercles politiques l’on se fait des soucis. On avance que l’homme, très cité dans de dossiers sombres, est vraiment doué dans les tripatouilles. Par ailleurs d’autres prient pour qu’il y ait remaniement et que ce ministère ne soit plus sous les commandes de Tiéman H. Coulibaly.

Un ministre très gentil ?

Avant cette présidentielle, le président du parti UDD a devant lui trois élections : les communales partielles annoncées dans 59 localités en ce mois de mai, les régionales et le référendum, deux élections couplées prévus pour juillet prochain. L’organisation de ces élections en toute transparence est une occasion pour Tiéman H. Coulibaly de regagner la confiance des Maliens. Mais le doute est permis eu égard à la crédibilité de l’homme.

Des dossiers scandaleux ? Tiéman en assez dans les tiroirs même si on en parle pas dans les milieux de la justice. Le fondateur de l’agence sous régionale “Stellis Communication” (depuis 2006) n’est pas du tout mal quand il s’agit de faire des affaires. Il doit aussi son limogeage du gouvernent en septembre 2016 à la suite des dénonciations de malversations financières à son encontre. Des dénonciations qui ont coûté la prison à un chroniqueur de la place.

Du ministère des Affaires étrangères sous la transition en 2012, à celui des Domaines de l’Etat sous IBK, jusqu’au ministère de la Défense, Tiéman a joui d’une large sympathie de ses collaborateurs dans tous ces trois ministères. Ils disent qu’il est gentil et qu’il a surtout l’esprit du partage. Que partage-t-il ? Avec qui ?

Nous y reviendrons !

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here