Hygiène de l’habitat et hygiène de la restauration collective au Mali : Les explications du ministère de la Santé

Le ministère de la Santé et de l'hygiène publique a organisé, le jeudi 4 mai 2017 dans ses locaux, une conférence de presse portant sur les projets de décrets régissant l'hygiène de l'habitat et l’hygiène de la restauration collective en République du Mali, adoptés en conseil des ministres le mercredi dernier. La conférence de presse était animée par Mme Djiguiba Zénabou Touré, conseillère technique au ministère de la Santé et de l'Hygiène publique, accompagnée de Gaoussou Keïta, ingénieur sanitaire.

Selon Djiguiba Zénabou Touré, les interventions en matière d'hygiène publique visent à protéger la santé des populations contre les risques liés à l'environnement, aux aliments, au milieu de travail ainsi que les comportements et pratiques néfastes. Compte tenu de l'importance de l'hygiène dans la lutte contre la maladie, a-t-elle affirmé, le gouvernement a placé l'hygiène publique au cœur de ses préoccupations à travers la création du ministère de la Santé et de l'Hygiène publique, qui a pour mission de contribuer à la mise en place d'un cadre juridique et réglementaire approprié en matière d'hygiène publique et de salubrité.

Pour mener à bien ses missions de prévention des risques sanitaires en milieu domestique et ceux liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie politique, à en croire Djiguiba Zénabou Touré, le ministère de la santé et de l'hygiène publique a élaboré ces présents décrets régissant l'hygiène de l'habitat et de la restauration collective.

Le premier décret n°326 du 11 avril 2017 régissant l'hygiène de l'habitat au Mali fixe le cadre juridique et institutionnel de l'hygiène de l'habitat. Il soumet les propriétaires et les occupants des maisons à usage d'habitation au respect des conditions et des pratiques d'hygiène. Le second décret n°325 du 11 avril 2017 régissant l'hygiène de la restauration collective vise la prévention des risques sanitaires liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie publique.

Aux dires de Gaoussou Keita, ingénieur sanitaire, la non-application des mesures d'hygiène au niveau des lieux d'habitation est la cause de beaucoup de souffrances des populations. Il estime que l'hygiène de l'habitat vient pour amener le changement des comportements. Pour ce faire, ajoutera Gaoussou Keïta, l’accent sera mis sur l'information et la sensibilisation de la population ainsi que l'ensemble des autres acteurs impliqués. M. Keita a par ailleurs affirmé que, dans le monde, plus de 80% des maladies sont liés à l'insalubrité du milieu ou des aliments. C’est pourquoi l’ingénieur sanitaire a fait savoir que ces deux décrets viennent à point nommé pour apporter des réponses aux difficultés qui sont rencontrées à ce niveau. Il faut noter que ces deux décrets s'appliqueront sur toute l'étendue du territoire national avec des sanctions applicables en cas de violation des règles.

K.KARABENTA et A.TRAORE/stagiaires

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here