Réconciliation nationale et apaisement du climat social : Les femmes montent au créneau

Le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a organisé le samedi 6 mai dernier, une rencontre avec les femmes sur l’accord  pour la paix et la réconciliation nationale et sur le dialogue social pour l’apaisement du climat social. C’était au Grand Hôtel de Bamako en présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Traoré Oumou Touré et du secrétaire général de son département, Mohamed Attaher Maïga.

Intervenant au nom de son ministre, Mohamed Attaher Maïga s’est réjouie de cette rencontre qui pour lui, est un  lieu de partage. Selon lui, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita lui a chargé de leur transmettre qu’il croit en elles. Et aussi, qu’il mettra tout en œuvre afin que la femme ait une place de choix dans la société malienne. D’après lui, mandat leur a été donné de dire aux femmes qu’il compte sur elles pour la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

Mohamed Attaher Maïga dira que cette rencontre  a été initiée pour répondre à deux questions principales de portée nationale et patriotique qui sont: ‘’comment les femmes du Mali peuvent-elles contribuer à la promotion de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger ?’’ et ‘’comment les femmes du Mali peuvent-elles contribuer à la promotion du dialogue social pour l’apaisement de l’environnement social ?’’.

A en croire M. Maïga, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita exhorte les uns et les autres à travailler non les uns contre les autres, mais les uns à côté des autres. Il a souligné qu’ils vont poursuivre ce chemin de la paix pour qu’ils puissent ensemble intensifier l’élan en participant au dialogue avec les personnalités importantes de tous les bords notamment religieux, politiques, associatifs entres autres.

«… Il y’a un grand besoin de paix. Nous ne pouvons jamais nous résigner devant la douleur de nos enfants, de nos frères, de nos sœurs, otages de la guerre, de la misère et  de l’exploitation entres autres »,a expliqué Mohamed Attaher Maiga. Selon qui, « en tant que femmes responsables à  différents niveaux de la société, nous pouvons faire beaucoup. Car la paix est notre responsabilité à toutes et tous ». Pour lui, le dialogue est la voie de la paix parce que le dialogue favorise l’entente, l’harmonie, la concorde et la paix. Et c’est pour cette raison dit-il qu’il est vital qu’il grandisse, qu’il s’étende aux personnes de toutes conditions et convictions comme un réseau de paix qui protège le monde et surtout qui protège les plus faibles. M. Maiga ajoutera que les femmes  sont appelées à être de véritables personnes de dialogue. Aussi, elles sont appelées à œuvrer à la construction de la paix non comme des intermédiaires mais comme d’authentiques médiatrices parce que selon lui, la médiatrice ne garde rien pour elle mais se dépense généreusement, jusqu’à se laisser consumer en sachant que l’unique gain est celui de la paix.

Fatoumata Fofana


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here