Litige foncier : Ibrahima Touré alias Bourama Bléni paie pour son ingratitude

Dans une affaire d’héritage où il devait servir de pont entre les enfants de Feu Batio Touré et le ministère des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat, Ibrahima Touré alias Bourama Bléni a outrepassé son rôle en violant ses accords d’engagement. Rattrapé par les faits, les héritiers le traduisent devant le Tribunal correctionnel de la commune II du District de Bamako pour expropriation foncière par des procédés frauduleux.

Le premier jugement a eu lieu au Tribunal correctionnel de la commune II du District de Bamako entre Ibrahima Touré alias Bourama Bléni et la famille de Feu Batio Touré. Le verdict du jugement n’a pas donné de chance au vieux Touré interpellé. Il avait été condamné à restituer le reste des parcelles de terres qu’il détenait et à rembourser la somme de 5.000.000Fcfa à la famille de Feu Batio Touré.

Refusant le verdict du Tribunal correctionnel de la commune II du District de Bamako, Ibrahima Touré alias Bourama Bléni a fait appel à la Cour d’appel de Bamako. Ce jugement a duré des mois avec autant de reports d’audiences parce que l’interpellé profitait de la moindre occasion pour retarder le jugement.

Comme il fallait s’y attendre, le jour venu, la Cour d’appel trancha en reconduisant le verdict du Tribunal correctionnel de la commune II du District de Bamako. Alors Bourama Bléni revint au Tribunal de la commune II pour demander qu’il lui soit accordé une grâce d’une année pour pouvoir répondre à la demande de la justice. Sa requête auprès de la famille de Feu Batio Touré s’est heurtée au refus de celle-ci.

Comme prévu par la loi, un huissier est allé saisir les biens immobiliers d’Ibrahima Touré alias Bourama Bléni. C’est ainsi qu’il sera procédé le 8 mai 2017 à 9 heures du matin à la vente aux enchères publiques et aux plus offrants et dernier enchérisseur des biens d’Ibrahima Touré alias Bourama Bléni. Cette vente, si elle a lieu, se fera par le ministère de Maître Ibrahima Berthe, Huissier commissaire de justice.

Rappelons que Ibrahima Touré alias Bourama Bléni, bien qu’il soit visiblement entre le marteau et l’enclume, a fait appel à la Cour suprême. Il n’a pas encore restitué le reste des titres fonciers créés sur les parcelles de terres des enfants de Feu Batio Touré.

Gabriel TIENOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here