Point de presse hebdomadaire du porte-parole du gouvernement: Thierno Ahmadou Hass Diallo fustige la prolifération des agences de voyages

Accompagné par ses collègues de l'Energie et de l'Eau, Malick Alhousseni et celui des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Hamadou Hass Diallo, le ministre du commerce porte-parole du gouvernement Abdoul Karim Konaté, a coanimé mercredi 3 mai 2017 son traditionnel point de presse d’après Conseil des ministres. C'était dans la salle de réunion du secrétariat général du gouvernement.
Pour Malick Alhousseni, ministre de l'Energie et de l'Eau, conformément au programme présidentiel d'urgence 2017-2018, le Conseil des ministres a été informé par communication écrite la construction d'une centrale solaire hybride afin de booster l’électrification sur le territoire national pour un coût de 450 milliards de F CFA. Un financement déjà mobilisé. Selon le ministre, l'objectif du projet est de réduire le déséquilibre entre les milieux rural et urbain et corriger les disparités quand on sait que certaines localités du pays ne reçoivent l'électricité que cinq heures seulement par jour et paient à l'AMADER 250 F CFA le kilowatt/heure, tandis qu'à Bamako on paie 99 F CFA KWh. Il a souligné que le projet concerne l'ensemble des chefs-lieux de cercle, y compris des régions nouvellement créées qui seront désormais alimentés en l'électricité par l'EDM-Sa.
Quant au ministre du affaires religieuses et du culte, Thierno Hamadou Hass Diallo, le Conseil des ministres a adopté une communication écrite de son département relative à l'attribution du marché pour le transport des pèlerins maliens et leurs bagages édition 2017.
À en croire le ministre, après l'appel d'offres lancé par le département, le marché est attribué aux compagnies Égypte Air et AmazAIR qui transporteront 13 323 pèlerins maliens après l'augmentation du quota malien par l'État Saoudien reparti comme suit : dix mille pour les agences privées regroupées en quatre associations et le reste pour le gouvernement.
Il a toutefois salué la décision du gouvernement de réduire le coût du hadj 2017 malgré l'augmentation du coût du hadj par de l'État Saoudien à 900 Dinars soit l'équivalent de 150.000 F CFA. Il estime que le prix malien reste l'un des plus bas dans la sous-région auparavant. Il a dénoncé la création anarchique des agences de voyages qui sont au nombre de 220 et la préparation tardive du hadj, même si cette campagne a été lancée depuis le mois de mars contrairement à l'année dernière.
Le ministre porte-parole du gouvernement a profité de l'occasion pour informer les journalistes sur la grande offensive présidentielle des chantiers de construction des routes notamment la route Banconi-Dialakorodji-Nonsombougou, lancée le 3 mai par le président IBK ainsi que celle de Kangaba-Dioulafondo sur la frontière guinéenne puis de Baroueli-Tamani du 15 mai, etc.
Mamadou Nimaga

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here