Membre influent de la section syndicale de la Protection civile : Issa Mory Sacko alias Jésus nommé administrateur sur la base d’un faux diplôme

Au cours des premières années des mouvements sociaux, le syndicalisme était une activité bénévole. Le syndicaliste est celui qui est animé du sentiment d’être au service des autres, les rendant service avec dévouement et détermination tout en veillant au respect strict des règles et normes internationales régissant les relations entre le patronat et les employés. Avec les différentes mutations, force est de reconnaitre que cette activité si noble est devenue un moyen d’ascension sociale ou professionnelle pour certains leaders des organisations syndicales.
Le cas le plus illustratif est celui de Issa Mody Sacko alias Jésus, un membre influent de la section syndicale de la protection civile (UNTM) qui s’est servi de sa position de leader syndical pour parvenir à ses fins. En effet, par arrêté n° 2014-0034-SG du 16 janvier 2014, il a été nommé Administrateur de la Protection civile. Cette nomination a soulevé de vives contestations par certains cadres de la structure en l’occurrence la requête d’annulation dudit arrêté pour excès de pouvoir formulée par le Syndicat national des fonctionnaires de la Protection civile (SNFPC) et adressée à la section administrative de la Cour suprême du Mali.

Selon les plaignants, l’intéressé a été reclassé sur la base d’un diplôme de master en gestion des ressources humaines délivré en mars 2013 par l’École Expert Génie Informatique supérieure (EGI-Sup). À l’analyse des documents, le caractère frauduleux du diplôme présenté ne fait l’ombre d’aucun doute. En effet, suivant une correspondance en date du 23 avril 2013 de la Direction nationale de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique l’École ne possédait seulement qu’un arrêté portant autorisation de création d’un établissement d’enseignement supérieur. « Pour l’instant, elle ne possédait pas l’arrêté portant autorisation d’ouverture, en conséquence elle ne peut prétendre à l’habilitation de ses filières de formation », précise la correspondance.

Toute chose qui prouve que le diplôme délivré par l’EGI-Sup, dépourvu d’autorisation d’ouverture est donc frauduleux. Ainsi, le diplôme de master en gestion des ressources humaines est plus ancien que l’établissement qui a délivré ledit diplôme. Donc, tout document établi sur la base de ce diplôme est aussi entaché d'irrégularité et doit être purement et simplement annulé et engager une procédure disciplinaire contre l'intéressé afin de dissuader les potentiels aventuriers.
Autre grief formulé contre l’arrêté nommant Issa Mory Sacko alias Jésus administrateur de la Protection civile, c'est le non-respect du délai requis de 20 mois pour la formation professionnelle afin de prétendre passer d’élève administrateur à administrateur de la Protection civile. L’arrêté n° 07-0513/MSIPC-SG du 1er mars 2007 dispose à son article 17 : « La formation de chef de colonne dure 24 mois, dont 4 mois de formation militaire et 20 mois de formation professionnelle ».
De sources proches du dossier, selon les textes régissant la Protection civile l’administrateur détenteur de faux diplôme étant ancien doit respecter le délai 20 mois de formation professionnelle pour être confirmé comme administrateur. « Dans le cas de Jésus, il a été nommé élève administrateur en août 2013 et confirmé administrateur de la Protection civile en janvier 2014, soit 6 petits mois en violation aux dispositions légales », a lancé notre source.

Des investigations, des sources ont révélé que l’administrateur indélicat Issa Mory Sacko alias Jésus est un proche du promoteur de l’EGI-Sup. De ce point de vue, le promoteur en toute connaissance de cause a délivré un faux diplôme de master en gestion des ressources humaines à Jésus alors que son établissement ne possédait pas d’arrêté d’autorisation d’ouverture.
Nous y reviendrons !
MAMA PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here