Convention de financement entre KafoJiginew et la SIDI : 655 millions FCFA pour soutenir le fonds propre de l’institution de microfinance

Le Directeur Général de l’institution de micro financeKafoJiginew, David Dao et son homologue de la Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement (SIDI), Dominique Lesafre ont procédé, le mardi 9 mai dernier, à la signature d’une convention de financementportant sur 655 millions FCFA pour soutenir le fonds propre de KafoJiginew. C’était dans la salle de réunion de ladite institution en présence des administrateurs et de Samba Sissoko, coordinateur de la Cellule de Contrôle et de Suivi du Système Financier Décentralisé au Mali, accompagné par Karim Kamissoko, responsable des analyses financières au niveau de la SIDI.

Selon David Dao, ce financement n’est pas ordinaire car c’est une premièreau Mali qu’un système financier décentralisé bénéficie d’un emprunt subordonné. C’est-à-dire, différent des financements à moyen et à long terme qui sont ordinaires.

Pour lui, un investisseur à fondspropre est différent d’un créancier. Et dès la signature de ce contrat dit-il,la SIDI compte parmi les sociétaires et supportera les risques de KafoJiginew parce qu’elle a investi dans le fonds propre de l’institution sans demander aucun droit tel que devenir membre du conseil d’administration.

A en croire David Dao, cet investissement vient aiderKafoJiginewqui se trouve en insuffisance de fonds propre. Et c’est une réponse à la résolution prise lors du conseil d’administration de la société en septembre 2015 de faire en sorte que le fonds propre soit augmenté.

M. Dao a souligné que les différents déficits qu’a connus l’entreprise ont fait que le fonds propre a été revu en baisse et ne pouvait pas leur permettre de soutenir leurs emplois et les différents ratios qui leur sont imposés par la commission bancaire. Donc pour lui, les 655 millions FCFA qui arriveront seront enregistrés directement dans le capital de la société afin de booster le fondstout en les mettant en sécurité. Mais aussi en faisant en sorte que ce déséquilibre financier soit corrigé.

Il a donné l’assurance sur la bonne utilisation de ces fonds afin de leur permettre de les rembourser au bout de cinq ans avec des intérêtset de reconstituer leur fonds propre.

A sa suite DominiqueLesafredira que quand on est un investisseur solidaire comme la SIDI, ce type partenariat ne peut qu’être le bienvenu. Selon lui, ils sont au Mali depuis longtemps car son entreprise est actionnaire à la Banque Malienne de Solidarité comme c’est le cas pour KafoJiginew à compter de ce jour. Il a précisé qu’il n’y a aucune considération d’intérêt immédiat. Et que c’estun investissement de confiance.

D’après lui, il a été attentif à la situation lorsque le DG lui a dit d’une petite voix que la commission bancaire les met sous tutelle et qu’ils doivent trouver des solutions.

« Je me suis dit qu’ilest de notre devoir de trouver des solutions car la SIDI est un investisseur solidaire qui collecte son capital auprès de la population française qui fait confiance aux propositions d’investissements que nous leur faisons. Ce qui a permis de dépasser les obstacles», a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter que ce prêt subordonné représente pour la SIDI une exception à double titres. Car le montant peut apparaitre relatif et pas très élevé pour KafoJiginew. Mais, derrière cet argent dit-il, c’est beaucoup de contributions individuelles qui se sont coalisées pour répondre à cette convention sur une longue durée. Selon lui, d’habitude, les prêts qu’ils fontsont de l’ordre de deux ou trois au maximum afin de répondre à l’exigence de la commission bancaire. Mais pour ce financement précise-t-il, ils ont dû revoir leurs modalités d’intervention alors que c’était la toute première fois que la SIDI et KafoJiginewtravaillent ensemble.

Il a promis d’être le premier ambassadeur de KafoJiginew pour expliquer ce qu’ils ont fait.

« On est à vos côtés pour accompagner votre développement», a-t-il conclu.

.Moussa Sékou Diaby

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here