Terrorisme : Les États sahélo-sahariens en quête des solutions à Abidjan

En Côte d’Ivoire, pendant cinq jours, la question du terrorisme a été au cœur des discussions à Abidjan. Ministres de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad), et experts internationaux ont tenté d’apporter des solutions pour une lutte plus efficace des groupes terroristes qui se font de plus en plus menaçants dans la zone sahélo-saharienne.

L’ensemble des pays membres de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad) ont décidé d’approfondir la réflexion autour de la lutte contre le terrorisme qui menace la région. C’est danc cette optique que les ministres de la Défense de la Cen-Sad, réunis à Abidjan, ont analysé les travaux déjà effectués par les experts, l’idée principale étant de renforcer la coopération autour de cette problématique.

Ibrahim Sani Abani, secrétaire général de la Cen-Sad s’est expliqué : « Les 24 États membres de la Cen-Sad ont perçu l’impérieuse nécessité de faire fonctionner une synergie de façon à ce que, ensemble, ils puissent juguler ces fléaux qui perturbent, qui compromettent le développement économique et social, le tourisme et qui sèment la désolation ».

Selon le ministre ivoirien de la Défense, Alain-Richard Donwahi, la mutualisation des efforts pourra donner des réponses plus efficaces à la montée des groupes jihadistes dans la région. « Le fait de se mettre ensemble déjà, c’est pour mettre nos moyens ensemble. C’est pour mutualiser nos moyens, aussi bien nos moyens en équipement, nos moyens matériels, la formation des hommes, l’échange de renseignements, et puis aussi le financement de nos opérations ». Plusieurs autres organisations luttent contre le terrorisme dans la région. La Cen-Sad, au nom du principe de la complémentarité, envisage d’accroître ses collaborations avec des organisations telles que le G5-Sahel (groupe des cinq pays du Sahel, Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) ou encore la Mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Youssouf Konaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here