Menace sur la constitution, la laïcité, l’unité du pays, démocratie etc… : Quand Hassan Ag Fagaga approuve l’application de la Charia !

Hassan Ag Fagaga, ce déserteur de l’armée malienne non moins président des autorités intérimaires de Kidal a tenu des propos sulfureux sur les medias français. Des propos qui portent atteintes à la constitution du Mali, à la laïcité etc… Donc contraires à sa fonction du président des autorités intérimaires de Kidal. Lui qui est censé représenté l’Etat s’écarte des principes et viole les lois qui fondent cet Etat.
Hassan Ag Fagaga dénommé homme de main d’Iyad Ag Ghaly a fait une sortie hasardeuse en soutenant son mentor Iyad Ag Ghaly, qui défend bec et ongle l’instauration par tous les moyens de la Charia sur toute l’étendue du territoire national.

Et pourtant, il a été nommé le 28 février 2017 président de l’autorité intérimaire de la région de Kidal donc le représentant de l’Etat dont les principes sont le respect de la constitution, l’unité, l’intégrité du territoire, la laïcité du pays etc. Des principes qualifiés de ligne rouge dont le respect a été une condition sine qua non au démarrage des négociations à Alger.

Dans sa sortie inappropriée, il expliquait que le chef terroriste Iyad Ag Ghali se battait pour la charia et que c'était une cause noble, même s'il n’approuve pas les méthodes employées pour y parvenir. Selon lui, la charia doit bel et bien être appliquée au Mali, mais en discutant avec les populations. « Je souhaiterais que la charia soit appliquée. Mais ce n’est pas moi seul, mais selon l’avis de tous les musulmans qui sont à côté de moi », a affirmé Hassan Ag Fagaga.

Le colonel Hassane Ag Fagaga, faut-il le rappeler, est un officier de l’armée malienne qui a déserté en 2012, il est par la suite devenu le numéro 1 de l’Etat-major du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA). C’est un ex-grand chef rebelle du Mali qui a enfilé l’écharpe verte jaune rouge aux couleurs du Mali. Il est également à noter que ce mardi 28 février, le drapeau malien absent depuis 2012, a flotté à Kidal.

Moussa Mamadou Bagayoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here