Micro finance au Mali: La SIDI soutient la Caisse ‘’Kafo JIGINEW’’ à hauteur de 655 millions FCFA

En vue de conforter les fonds propres de la caisse Kafo Jiginew, la Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement (SIDI) s’est engagée à décaisser une enveloppe de 655 millions FCFA. Pour l’occasion, le DG de Kafo Jiginew, David Dao, et Dominique Lessafre, Directeur général de la SIDI ont signé, le mardi 09 mai 2017 dans la salle de conférence dudit établissement financier, une convention.

Selon David Dao directeur général de la caisse Kafo Jginew, ce financement important que la SIDI octroie à la Kafo est assez significatif. Car, selon lui, c’est l’une des rares fois, voire la première fois au Mali qu’un système financier décentralisé bénéficie d’un emprunt subordonné, c'est-à-dire sur fonds propre. Selon lui, grâce à cet investissement, la SIDI est désormais considérée comme une sociétaire de la Kafo et mieux encore, une garantie. Toute chose qui pour lui engage la SIDI auprès des actionnaires au cas où, la Kafo Jiginew tomberait en faillite.
A ses dires, cet investissement vient en appoint aux fonds propres de la Kafo qui ont chuté suite aux différents déficits vécus. D’ailleurs selon lui, le conseil d’administration de la Kafo, avait recommandé en sa session de septembre 2015 une augmentation des fonds propres. Dans la même dynamique, David Dao, a annoncé d’autres opérations de ce genre afin de corriger le déséquilibre financier, avant de remercier Dominique Lassafre, directeur de la SIDI pour la concrétisation de la promesse qu’il avait faite à Paris lors d’une de leurs rencontres.
A son tour, Dominique Lessafre, dira que la concrétisation de cette signature de convention n’est nullement le fruit d’une réflexion à considération d’intérêt immédiat. Mais pour lui, c’est un investissement de confiance. « Lorsque David, votre DG, m’a dit d’une petite voix, la Commission Bancaire nous met sous tutelle et nous devons trouver des solutions dont on sait qu’elles n’existent pas ou difficiles à trouver, je me voyais dans l’obligation de pouvoir trouver des solutions» a-t-il déclaré.
Selon lui, la SIDI est un investisseur solidaire (et non un bailleur) qui collecte son capital auprès des Français qui font confiance à ses propositions d’investissements.
Selon Dominique Lassafre, le prêt subordonné représente pour la SIDI une exception à plus d’un titre. Car le montant octroyé à la Kafo est une première du genre. Pour lui, ce financement a pour but de permettre à la Kafo de répondre aux exigences de la Commission Bancaire, qui l’avait placée sous sa tutelle.

Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here