Plans d’affaires jeunes : Le PROCEJ prime les plus méritants

Sur des centaines de plans d’affaires jeunes soumis à l’appréciation d’un jury hautement qualifié, 77 ont été récompensés
La première édition du Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ) vient de connaitre son épilogue. Sur des centaines de plans d’affaires jeunes soumis à l’appréciation d’un Jury hautement qualifié, 77 ont été primés. La cérémonie de récompense des lauréats de la première phase du PROCEJ s’est tenue en évènement couplé par le lancement du 2ème cycle.
Organisée par la coordination dudit projet, elle s’est déroulée sous la présidence effective du ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé M. Konimba Sidibé, assisté par ses homologues de l’Emploi et de la Formation professionnelle M. Maouloud Ben Kattra et de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré. Etaient aussi présents, le directeur de cabinet du Premier ministre Me Ahmadou Touré, le représentant de la Banque mondiale M. Alexandre Laure, celui du maire de la commune III, Mahamadou Kouyaté, le coordinateur du PROCEJ M. Drissa Ballo, les lauréats et personnalités évoluant dans le secteur emploi.
Les différents prix attribués ont été répartis en plusieurs catégories, selon le mérite des plans d’affaires primés. Ainsi, les lauréats pour les prix de bronze, ont reçu chacun 1 million de F CFA. Quant à ceux de la catégorie argent, ils ont été primés chacun à 3 millions de F cfa. Le prix d’or d’une valeur de 5 millions de F cfa est revenu à ceux qui ont présenté les plans d’affaires les plus méritants.
Pour encourager l’entrepreneuriat féminin et l’innovation, le prix d’une valeur d’un million de F cfa a été décerné à deux lauréats pour la particularité de leurs projets. Le prix spécial du président de la République pour un montant de 2 millions de F cfa est revenu à un lauréat pour la pertinence de son plan d’affaires.
Avant la remise des prix aux récipiendaires, nous avons assisté à une série d’allocutions. Le représentant du maire a remercié les plus hautes autorités à travers le président de la République pour avoir initié et d’accompagner le PROCEJ. Sa commune est très heureuse d’avoir abrité la présente cérémonie de récompense. « Ce projet, ne manquera pas du soutien des autorités communales » a assuré Mahamadou Kouyaté.
Le coordinateur du PROCEJ s’est dit très flatté par la présence de trois ministres de la République à ladite cérémonie. Pour lui, cela dénote de l’importance que le gouvernement accorde à l’épanouissement et à l’emploi des jeunes dans notre pays. Quant au PROCEJ, selon M. Ballo, il vise à promouvoir l’auto-emploi des jeunes par le financement de leurs business plans. Il est destiné aux jeunes qui sont dans la fourchette d’âge de 15 à 35 ans a-t-il signalé.
Toujours, aux dires du coordinateur, il est organisé sous forme de compétition, après la réception des plans d’affaires. Ainsi, certains nombres d’activités ont été mis en jeu. Il s’est agi : de la phase sélection à celle de la formation. « Pour la transparence et la cohérence dans le traitement des dossiers, le secteur privé a été associé au jury » a déclaré Drissa Ballo. Au début de son intervention, il a salué l’accompagnement de la Banque mondiale et tous les partenaires qui les ont soutenu dans la réalisation de cette première édition du PROCEJ.
Pour le représentant de la Banque mondiale, la présente cérémonie de récompense est le fruit de trois ans de travail. C’est un processus qui demande de la rigueur. M. Alexandre Laure s’est également réjoui de la qualité des lauréats qui ont osé postuler pour cette première phase. Ensuite, il a exprimé un vœu au gouvernement du Mali, lui demandant d’accélérer son programme d’appui destiné à la promotion de la jeunesse. Chose qui doit se faire par l’auto-emploi de celle-ci. A la jeunesse, le représentant de la Banque mondiale a donné l’assurance de l’accompagnement d’un appui conseil pour leur permettre de réussir dans leurs projets.
Le message du ministre Konimba Sidibé a porté sur l’intérêt que le gouvernement, à travers le chef de l’Etat, accorde à ce projet. Par le PROCEJ, le gouvernement du Mali vise à créer 2 000 emplois jeunes. C’est pourquoi, de son côté, il fera tout pour que celui-ci ne soit pas un échec. Aux lauréats, le ministre de la promotion de l’investissement a prodigué des conseils. Au-delà, des sommes remises par l’Etat, il les a exhortés à démarcher des banques et établissements de la place. « Vous êtes là, parce que vous le méritez » dira-t-il.
Le ministre Konimba a ensuite demandé aux lauréats du jour de ne pas confondre la caisse de l’entreprise à celle de leur poche. Aussi, il leur fera une mise en garde dans laquelle, il demande de tout mettre en œuvre pour réussir. Car dit-il, c’est l’argent du contribuable que vous avez désormais entre vos mains.
A la coordination du PROCEJ, Koniba Sidibé a demandé de revoir ses méthodes de travail. A son avis, ce premier cycle du projet a connu de retard dans les procédures. Il souhaite que les fonds destinés au PROCEJ soient utilisés à bon escient, dans le seul intérêt de faire avancer l’auto-emploi des jeunes dans notre pays.
Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here