Signaux au vert à la BMS en 2016: L’année 2017 consacrée à la consolidation des acquis

Sous la présidence de son PCA, Dr Bokary Treta, la Banque Malienne de la Solidarité (BMS-sa) a tenu la 52ème Session de son conseil d’administration. C’était le mardi 9 mai dernier à son siège en présence de beaucoup de personnalités.

Au cours de cette session, les analyses des administrateurs ont porté essentiellement sur l’exécution du budget et le rapport d’activités 2016 de la BMS, de même que sur l’achèvement du processus de fusion-absorption de la BHM par la BMS, amorcé en 2015 et la mobilisation de deux lignes de refinancement.
Présentant le plan financier, le PCA de la BMS-SA, Dr Bocary Treta, dira que les principaux indicateurs ont continué à évoluer malgré un contexte socioéconomique difficile. Selon lui, le bilan total s’est établi à 618 milliards de FCFA au 31 décembre 2016 contre 419 milliards de FCFA en 2015, soit une augmentation de 199 milliards de FCFA ou 47%.
En outre, il soutiendra que les ressources de la banque sont passées de 367 milliards de F CFA en 2015 à 532 milliards de F CFA en 2016, soit une augmentation de 165 milliards de F CFA ou un taux d’accroissement de 45%. Il précisera que les dépôts clientèle se sont chiffrés à 375 milliards de F CFA en fin 2016 contre 269 milliards de F CFA en fin 2015, soit une hausse de 106 milliards de F CFA ou 39%.
S’agissant des emplois, il révélera qu’ils se sont établis à 413 milliards de F CFA en 2016 contre 289 milliards de F CFA en 2015 soit une augmentation de 124 milliards de F CFA ou un taux d’accroissement de 43%. Les crédits directs à la clientèle, soutient-il, se sont élevés à 335 milliards de F CFA en 2016 contre 219 milliards de F CFA en 2015, soit une augmentation de 116 milliards de F CFA ou un accroissement de 53%.
A ses dires, le produit net bancaire est ressorti à 29 milliards de FCFA en 2016 contre 19 milliards de FCFA en 2015, soit une augmentation de 10 milliards de FCFA ou un taux d’accroissement de 53%. Quant aux résultats, selon lui, malgré le contexte économique difficile et les charges importantes induites par la fusion, il s’est chiffré à 4 692 millions de F CFA en 2016 contre 3 591 millions de F CFA en 2015, soit une progression de 1 101 millions de F CFA ou un taux d’accroissement de 31%. « Ce résultat intervient après un effort de provisionnement des créances douteuses des deux banques à hauteur de 8 milliards de F CFA » a-t-il déclaré. Pour lui, ces progressions ont été rendues possibles grâce à l’effet conjugué, la performance enregistrée par la BMS et l’apport de l’opération de fusion-absorption de la BHM.
Se prononçant sur la mobilisation des deux lignes de refinancement, il annoncera qu’un montant de 10 milliards de FCFA a été obtenu auprès de la CRRH-UEMOA. De même que 6,5 milliards accordés par AfreximBank, une filiale de la BAD.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here