2eme congrès ordinaire de la CODEM : Poulo promet de tirer tous les enseignements de sa participation à la majorité

Le Pavillon des sports du Stade omnisport Modibo Kéïta de Bamako a abrité du 13 au 14 mai 2017, le 2ème congrès ordinaire du parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM). Au cours des travaux, les congressistes ont procédé à la présentation et l’adoption des rapports financiers et la mise en place d’un nouveau Bureau Nationale de 79 membres. Sans grande surprise, Housseïni Amion Guindo a été reconduit à la tête du parti. Il a déclaré que malgré le fait que la CODEM jouera le jeu de la majorité présidentielle jusqu’au bout, il tirera toutes les conséquences, tous les enseignements de sa participation cette majorité. Le parti a ainsi décidé de discuter de sa candidature aux élections présidentielles de 2018, lors d’une conférence nationale extraordinaire qui sera tenue bientôt.
Dans son discours, le président de la Codem a fait savoir que le parti poursuit sa marche, en comptant d’abord sur ses propres forces. En procédant à l’ouverture des travaux, le président de la CODEM, Housseïni Amion Guindo a tout d’abord salué la présence des partis amis, des délégués venus de l’intérieur et de l’extérieur, des jeunes du parti et du mouvement des femmes du parti. Abordant la place de la CODEM sur l’échiquier politique, Housseïni dira que le parti a occupé la 5ème place aux élections présidentielles de 2013 et demeure la 3ème force de la Convention des partis politiques de la Majorité Présidentielle (CMP) et s’est classé 4ème au sortir des communales du 20 novembre 2016. Aussi, dit-il, de sa création de 2008 à nos jours, le parti compte 5 députés à l’issue des législatives de 2013. En 2016, le parti a obtenu 683 conseillers dont 166 femmes et 38 maires. Aux dires du président Guindo, le parti est bien implanté en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique. Ces succès, ajoute-t-il, a fait que la présence du parti au sein du Gouvernement est devenu ordinaire et logique.
Candidature de la CODEM à la présidentielle de 2018
Housseini Amion a surtout précisé que la CODEM respectera son contrat de mandature jusqu’à la fin du mandat d’IBK. « Qu’il me soit permis de réaffirmer notre loyauté à la Convention des partis politiques de la Majorité Présidentielle, quand bien même nous sommes tous conscients de la nécessité d’améliorer sa structuration, son fonctionnement et son animation. Le chemin est encore long sachons marcher ensemble », a-t-il dit. Par ailleurs, il a fait savoir que « conformément aux directives du parti, une conférence nationale extraordinaire sera convoquée à l’effet de décider de la candidature de la CODEM aux élections présidentielles de 2018 ». Il a déclaré que malgré le fait que la CODEM jouera le jeu de la majorité présidentielle jusqu’au bout, il tirera toutes les conséquences, tous les enseignements de sa participation cette majorité. Il a ensuite engagé les militants et militantes du parti à une plus grande capacité de mobilisation, d’implantation et d’animation du parti.
Sur la situation sécuritaire
Après avoir fait observé une minute de silence en la mémoire des disparus, civils et militaires de la crise que connait notre pays, le président du parti de la quenouille saluera la signature de l’Accord de Paix d’Alger. Il a aussi salué les acquis de sa mise en œuvre. La CODEM croit sincèrement que « celui qui veut la paix, prépare la guerre».
De la crise qui secoue le football
Dans ses propos, l’actuel ministre des Sports précise que le football malien a trouvé une solution de sortie de crise. « Notre parti félicite les acteurs de notre sport roi qui ont su faire preuve de responsabilité en acceptant des compromis. Nous veillerons à l’application correcte dudit accord autant que nous avons combattu courageusement les pratiques malsaines du milieu ».
Notons que la présidence des jeunes du parti a été confiée à Moussa Kanta, celle des femmes à Mme Tall et le poste de premier vice président du parti est revenu à l’honorable Abdoul Kassoum Touré.
Sidiki Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here