Dr Dick Sakai : Médecin, chercheur, humanitaire, jardinier…

Le cœur de l’homme ne saurait battre d’une véritable bonté lorsqu’il est préoccupé des soins du pouvoir, du luxe, ou de grandes spéculations. C’est pourquoi la bienfaisance s’exerce mieux de pauvre à pauvre, de même que les consolations s’échangent plus sympathiquement entre ceux qui souffrent, car selon une maxime ancienne et toujours vraie : L’expérience du malheur nous apprend à compatir aux malheureux. Dr Dick Sakai, puis que c’est de lui qu’on parle incarne, la vraie bonté. De ses bienfaits, il n'attend point de retour de reconnaissance, pour lui, il suffit de la joie inexprimable de voir ses bienfaits fructifier en bonheur pour autrui. La pitié que Dieu a mise au fond de l'homme est d’une très grande rareté. Grand travailleur, discret, charitable, effacé…, il aura servi notre pays avec dignité durant les 27 dernières années.
Initialement venu pour une année de mission, le destin retiendra le Dr Dick Sakai au Mali 27 années durant. Tout au long de son séjour en terre malienne, il n’a jamais manqué d’occasion pour se rendre utile. Seul garçon né après six filles dans une famille d’immigré Japonaise à Hawaii (USA), Dr Dick Sakai est un homme pétri de patience, de sagesse, d’amour pour ses prochains mais aussi et surtout très généreux. En tout cas, c’est ce que retiennent de lui les personnes qui l’ont côtoyé.
Pendant son séjour au Mali, le Dr Dick Sakai a permis la construction et la rénovation de plusieurs infrastructures. Il supervisera sept grands complexes de recherches et de bureaux sur le campus de l’USTTB et plusieurs laboratoires de terrain sur les sites qui sont soit des cliniques de santé gouvernementales ou des Centres de Santé communautaires (CSCOM) à travers le Mali. Les sites d’essai de vaccins contre le paludisme dans les villages de Bancoumana, Denéguébougou et Sotuba, ainsi que les sites de recherches sur le paludisme à Oueléssebougou et Kalifabougou, ont tous été développés sous sa supervision, en partenariat avec l’Université des sciences des techniques et des technologies et, surtout, le patronage des villageois avec qui il a maintenu d’étroites relations.
En 2003, Docteur Sakai contribua à la mise en place d’un important programme de recherche sur le VIH/TB, appelé SEREFO, qui comprenait le développement d’un laboratoire biologique de sécurité de niveau 3 pour étudier les agents pathogènes hautement infectieux transmis par l’air. Ce laboratoire est l’un des rares du genre sur le continent africain.
En fait, les scientifiques de l’USTTB l’ont utilisé pour faire des tests de diagnostic sur les cas suspects d’Ebola au Mali, ce qui a permis d’identifier et d’isoler rapidement les personnes infectées par le virus Ebola. Grace à l’engagement de Dr Dick, d’autres universités américaines et internationales se sont impliquées dans les programmes de recherches au Mali. Parmi celles-ci l’Université de Rome, l’Université de Tulane, l’Université de Maryland, la NYU et L’UCLA pour ne citer que celles-ci.
Dr Dick et le Corps de la Paix
Convaincu que la bonté est un sentiment qui nous intéresse à nos semblables comme à nous-mêmes, qui ouvre nos oreilles à leurs plaintes et nos mains à leurs misères, sans nous faire désirer d'autre récompense que la satisfaction douce qui nous reviendra de les voir heureux par nos œuvres, ou consolés par nos paroles. Le Dr Sakai pendant son séjour au Mali, adoptera plusieurs personnes, dans le cadre d’un projet du Corps de la Paix. Il ouvrait sa maison à quiconque le voulait, sa piscine était très populaire et son réfrigérateur toujours approvisionné.
Projet de l’ambassade
L’ambassade des Etats-Unis disposait d’un programme novateur pour financer de projets d’aide personnelle, généralement dans les villages. À cet effet, l’homme réalisera des puits, des dispensaires et des salles de classes dans plusieurs villages. A tel point qu’il deviendra très célèbres auprès des villageois qui n’hésitaient pas à l’accueillir en grande pompe lors de ses visites de terrain.
Le programme minoritaire de la formation du NIH
Le NIH allouait des fonds pour soutenir un programme ou les jeunes étudiants, surtout les femmes et afro-africains, pouvaient travailler dans un laboratoire ou à superviser dans un hôpital avec des homologues maliens. Ces étudiants étaient soit du niveau du premier cycle ou des cycles supérieurs, soit des étudiants en médecine. Pour accueillir ces étudiants, Dr Sakai a aidé à concevoir et à superviser la construction d’une maison d’hôtes (Guest House), chez Gwadz, d’une résidence bien située pour les collaborateurs scientifiques à cause de sa proximité avec les laboratoires.
Dr Sakai et ses animaux de compagnie
Docteur Sakai, était très attaché à ses animaux de compagnies… Après la mort de son Lhasa Apso avec lequel il était venu au Mali avec un Lhasa Apso, Dick est reparti aux Etats-Unis et a ramené un chiot Black Labrador Retriever, qu’il nommera ‘’Kuro’’, « noir » en Japonais. Il recevra d’un membre de la communauté américaine une petite tortue africaine à laquelle il s’attachera rapidement et la mettra dans des meilleures conditions. Lors d’un voyage aux États-Unis, il ramena du poisson qu’il éleva dans la piscine de sa seconde maison. Dr Sakai disposait également de beaucoup de dinde, qu’il n’hésitait jamais de donner en animal de compagnie à ses visiteurs.
Les jardins du Point-G
Dick a toujours eu un amour profond pour le jardinage. Du Pakistan en passant par sa maison dans le Maryland et au Mali, Dick a toujours travaillé pour créer un merveilleux monde. Peut-être que le plus spectaculaire de tout est le jardin aménagé par l’homme à la FMPOS, autour de la maison d’hôtes, qui est à son actif (Guests House), chez Gwaz. Les murs couverts de Bougainvilliers, de cartus et d’euphorbes, du bambou géant s’ajoutent au luxueux jardin.
Au-delà de la maison d’hôtes, Dick a été chargé par le doyen de l’école de médecine de créer des jardins tout autour du campus. Chaque dimanche, Dick se trouvait sur le campus avec une équipe de travailleurs, payée de sa propre poche, entrain de couper, élaguer, planter et désherber. Toute personne visitant le campus était impressionnée par sa beauté. A bien des égards, certains pourraient considérer ses jardins comme l’un de ses héritages les plus importants.
En effet, pour des raisons personnelles que nous respectons, le Recteur de l’USTTB, Adaman Diaman Keita, le Doyen de la Faculté de Pharmacie Boubacar dit Bouba Traoré, celui de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie, Seydou Doumbia, le Prof. Ogobara K Doumbo et le Prof. Sékou dit Cheick Traoré du MRTC ainsi que Mamadou B Coulibaly dit Madou génie, tous proches collaborateurs de Dr Sakai, n’ont pas souhaité nous livrer leurs témoignages sur cet homme extraordinaire.
La bonté est déjà presque une beauté, son influence répand sur tous les traits, sur toute la personne un charme touchant qui parle au cœur. La bouche sourit plus gracieuse, l'œil rayonne plus doux, la physionomie a plus de sérénité, les mouvements plus d'harmonie. Profite bien de ta retraite cher grand père Dr Sakai et que le tout puissant Allah veille sur toi. Amen
KANTAO Drissa

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here