Amnesty international Mali lance la campagne “osons le courage” : Deux ans de sensibilisation sur la protection des défenseurs des droits de l’Homme

Une nouvelle campagne dénommée ” Osons le courage “, a été lancée par Amnesty International, ce mardi 16 Mai, dans la salle de réunion du ministère de la Justice. L’objectif est de protéger les défenseurs des droits humains dans le monde.

Les défenseurs des droits humains sont menacés. C’est à travers cette menace qu’Amnesty International a mis en place une campagne de sensibilisation afin de défendre et protéger les défenseurs des droits humains. Salif Fofana, directeur par intérim d’Amnesty International Mali, a indiqué que “ce lancement s’inscrit dans le cadre de la protection des défenseurs des droits humains parce qu’en 2016, 281 personnes ont été tuées dans le monde pour avoir défendu les droits humains. De l’adoption de la déclaration des Nations Unies en 1998 sur les défenseurs des droits humains jusqu’à nos jours, il y a plus de 3 500 défenseurs des droits humains tués dans le monde. Ce qui justifie aussi le lancement de cette campagne.”

Pour lutter contre ces menaces, Amnesty International Mali a décidé de consacrer 2 ans à la sensibilisation de la population et à mettre en place une série d’activités au sujet desquelles, Salif Fofana précise : “Nous les avons classé en trois groupes. En premier, nous allons faire les activités de play bay la nuit, les activités d’éducation aux droits humains et les activités d’activisme. Les activités d’éducation aux droits humains occupent la place centrale dans cette campagne, parce qu’elles vont permettre aux jeunes, aux populations, aux communautés, de mieux comprendre l’importance du rôle des défenseurs des droits de l’Homme dans la société. Pour ça, ils vont nous accompagner et ils vont devenir les futurs défenseurs des droits humains”.

Lors de son allocution aux allures d’un véritable plaidoyer en faveur des défenseurs des droits humains, Me Fofana n’a pas manqué de rappeler aux autorités publiques leur devoir : “Vraiment, nous exigions au gouvernement de respecter ses engagements et de reconnaitre le travail des défenseurs des droits humains”. Bon vent à cette campagne qui est à soutenir car soutenir les droits humains, c’est assurer l’épanouissement sans entrave de tout le monde.

Assétou Doumbia (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here