Fermeture d’une cinquantaine de radios La HAC veut secouer le cocotier, pourra t-elle ?

Dans le cadre de la réglementation du secteur du paysage médiatique au Mali, la haute autorité de communication envisage de procéder à la fermeture de certaines radios de la place pour la non-conformité des textes régissant de leur existence. Au total une cinquantaine de radios privées sont dans la ligne rouge de la Haute Autorité de la Communication (HAC).
Comme tout le monde devait s’en rendre compte. La prolifération des stations de radios privée est d’actualité au Mali. Le hic c’est que rares sont celles qui remplissent les conditions minimales d’existence selon la HAC. Ces radios émettent nuit et jour dans les conditions anarchiques au vu et au su de tous les citoyens mais personne ne murmure ni de parler pour la moindre réglementation, de l’avis de citoyen lambda. Pour pallier aux désagréments du secteur, la haute autorité de la communication vient de lancer une opération de fermeture des radios privées, selon bon nombre d’observateurs ce qui serait une campagne médiatique pendant que la plupart de ces radios appartenant aux hommes proches du pouvoir. L’opération à présent a prévu la fermeture d’une cinquantaine de radios privées. Après une sérieuse investigation de la haute autorité de communication ayant constaté que nombreuses stations de radios émettent à Bamako alors destinés ailleurs. « En tout cas le coup est parti pas de recul et de renoncement aux décisions. On veut une presse normalisée et professionnelle », a déclaré Gaoussou Drabo ancien ministre également membre de la haute autorité de communication.
Cette décision a été reçue comme un coup de massue au sein de l’union des radios privées et télévision du Mali(URTEL) qui n’a pas tardé de rejeter en bloc. « Nous ne voulons pas entendre parler la fermeture d’une seule à fortiori qu’une cinquantaine. Une radio implantée dans une localité a un ancrage socio-éducatif important. Une radio ne se ferme par faute d’autorisation », a martelé le président de l’URTEL Bandiougou Danté avant de préconiser la négociation avec les membres de la HAC. En tout cas, dans les coulisses, on murmure que les loupes ne se mangent pas ! Attendons alors de voir.
La rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here