Le Réseau de l’entreprise en Afrique de l’Ouest ouvre le débat sur l’entreprenariat jeune au Mali

Le Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest (REAO-Mali) a organisé le samedi 20 mai 2017 à l’Hôtel Salam une conférence-débat sur le thème : « Oser entreprendre ». Animée par M. Paul Derreumaux, économiste et Président d’honneur du groupe de la Banque Of Africa, la conférence s’est ouverte en présence de M. Mohamed Aly Ag Ibrahim, ministre du Développement Industriel, de M. Houd Baby, président du REAO-Mali.

On notait aussi la présence de nombreux chefs d’entreprises et de jeunes. Ainsi, dans son mot de bienvenue à cette conférence, à l’intention des jeunes, M. Houd Baby, a indiqué que le choix du thème s’expliquait par le fait que «la fonction publique n’est pas un réservoir d’emplois extensible à souhait». C’est pourquoi, dit-il, le secteur privé doit aider à absorber des jeunes de plus en plus nombreux déversés sur le marché de l’emploi. « Beaucoup de nos jeunes dont les têtes fourmillent de projets bancables n’attendent qu’à être guider et encourager », déclare-t-il.

Au REAO, on se dit convaincu que l’auto-emploi peut contribuer à réduire d’une façon considérable le chômage des jeunes et que les entreprises qu’elles soient grandes, petites et mêmes informelles, sont les véritables créatrices d’emplois et de richesses. C’est ce qui permet à M. Baby de penser à un dialogue permanent entre les jeunes entrepreneurs, le secteur privé et les pouvoirs publics pour réduire de façon significative le chômage des jeunes et le tissu économique par de nouvelles créations de richesses.

Quant à M. Mohamed Aly Ag Ibrahim, ministre du Développement Industriel, il a laissé entendre qu’une synergie d’actions entre les pouvoirs publics et le secteur privé permettra de trouver une solution durable à l’épineux problème de chômage. « Le REAO est une source d’inspiration, voire un cas de success story pour les jeunes qui doivent faire preuve de courage et d’abnégation pour oser entreprendre et sortir du cercle vicieux de ‘’pas d’emploi sans expérience professionnelle et pas d’expérience professionnelle sans emploi’’ a souligné le ministre.» Pour conclure, le ministre du Développement Industriel a invité les jeunes à s’inspirer des ainés sur le parcours, les difficultés et les cas de réussite pour assurer le relai générationnel et contribuer activement au développement économique du pays.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here