Conférence Régionale des Sections de la Jeunesse Adema-Pasj de Bamako : La jeunesse en un seul essaim d’abeilles!

Après Sikasso et Ségou, la jeunesse du parti de l’Abeille solitaire du district de Bamako, par une grande mobilisation a tenu dans la matinée du jeudi 25 mai 2017 sa toute première conférence régionale, doublée de la célébration de l’anniversaire de son parti. Au menu, une conférence sur le thème « la révision constitutionnelle » animée par le Pr Makan Moussa Sissoko, Conseiller spécial du président de l’Assemblée nationale.
On pouvait noter au présidium de cette importante conférence de la jeunesse du PASJ, M. Lazare Tembely président du Bureau National des Jeunes, Mme Konté Fatoumata Doumbia Présidente du Bureau Nationale des Femmes, MM. Oualy Diawara, président de la Coordination des sections Adema-Pasj de Bamako, Fodé Mamadou Konaté (nouveau président de la coordination) et Adama Sangaré, président de la section III et maire du district de Bamako.
Premier à prendre la parole, M. Fodé Konaté dira que la coordination du district de Bamako compte aujourd’hui 6 sections, 45 élus communaux dont le Maire du district de Bamako, le président de l’Association des Municipalités du Mali. Se prononçant sur la 15ème conférence Nationale de l’Adema PASJ, tenue le 25 mars2017, il révèlera qu’elle a été l’occasion pour le parti de prendre date avec l’histoire. Car selon lui, à l’issue de ces assises, les militants ont solennellement assigné, au comité exécutif, la mission de procéder aux choix du candidat de l’Adema pour les présidentielles de 2018. « Et pour nous les jeunes ce chemin emprunté par nos militants permet de conquérir le pouvoir » a-t-il déclaré.
A sa suite, Mme Konté Fatoumata Doumbia dira que cette action de la jeunesse qui marque la cohésion et l’honneur est le signe que le parti se porte bien dans le district de Bamako. Une évidence à saluer.
Selon elle, cette première conférence régionale de la jeunesse du district de Bamako qui coïncide avec le 26ème anniversaire de la création du parti, exige des militantes et militants de l’ADEMA un devoir de mémoire. Rappelant que le parti a été créé en 1990 en présence de 33membres dont 3 femmes, elle soulignera qu’il a connu beaucoup de difficultés et de sacrifices avant qu’aujourd’hui ne soit. D’où l’occasion pour elle d’inviter la jeunesse de consolider les acquis du parti pour sa pérennité sur la scène politique nationale et son honneur.
A son tour, M. Adama Sangaré, dès l’entame de son intervention, demandera à la jeunesse au nom de sa responsabilité et de son indépendance de n’accepter d’être à la solde de qui que ce soit. « Ensemble ce parti nous devons le faire » a-t-il déclaré. Avant de déplorer certains comportements malsains au sein du bureau exécutif de l’Adema. Dans cette dynamique, il dira à la jeunesse qu’elle ne pourra interpeler personne si elle-même est sous la solde des uns ou des autres. En plus, il conseillera à la jeunesse, pour l’exécution de son programme, de privilégier la conciliation et la tolérance, puisque selon lui, l’adversaire de l’Adema n’est autre que l’Adema elle-même.
Pour sa part, M. Lazare Tembely s’est incliné devant la mémoire de tous leurs camarades qui ont souffert et qui sont morts dans le combat pour ce parti. Selon lui, la conférence régionale est un cadre de coordination de concentration, de rencontre et de mobilisation des militants jeunes autour des mots d’ordres du parti.
Quant au conférencier, Pr Makan Moussa Sissoko il structurée son exposé sur la définition, l’historique et l’importance de la Constitution, avant d’évoquer quelques points saillants de sa révision en cours.
A signaler que, pour cette conférence régionale, la jeunesse ‘’rouge et blanc’’ des différentes sections du district a répondu massivement.
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here