Environnement : « Les morcellements abusifs, l’exploitation minière… menacent nos forêts », dixit le Commandant Sidibé

Dans un entretien accordé au journal ‘’Le Confident’’, l’officier des eaux et forêts, le Commandant Ousmane Sidibé encourage les maliens a planter des arbres. De par la même occasion, il explique à nos lecteurs, les avantages de la flore, menacée par les morcellements abusifs, l’exploitation minière, l’orpaillage, les feux de brousse… Lisez plutôt
En effet, les arbres occupent une place importance dans la biodiversité.l’humanité tire beaucoup de cette richesse car l’oxygène, l’eau, les aliments et les médicaments dépendent tous des forêts. Ces derniers constituent l’élément clé dans l’adaptation et l’atténuation du réchauffement climatique.
Selon le Directeur régional des eaux et forêts du District de Bamako, nos forêts sont soumises à une forte pression. En effet, sans savoir que la coupe abusive des arbres aggrave la pauvreté, certains individus en font leurs activités quotidiennes, dira l’officier Sidibé. ‘’Notre environnement, est un bien commun dont la sauvegarde est nécessaire pour chacun de nous. Car personne n’est sans savoir que sans forêt il n’y a pas de vie’’, a-t-il mentionné. Et d’expliquer que les feux de brousse, les morcellements anarchiques, l’orpaillage et l’exploitation minière affectent également nos forêts.
On apprendra avec lui qu’aujourd’hui, les forêts couvrent 31% des surfaces terrestres et que selon la FAO (Organisation Mondiale pour l’Alimentation), 60 millions de peuples indigènes dépendent presque entièrement des forêts. Il est important de mettre en valeur et de conserver les terres forestières, voire tout l’espace vert, non seulement pour leur aspect esthétique, mais aussi pour des raisons écologique, économique et social.
Pour lui, si chaque malien plante ne serait-ce qu’un arbre, cela contribuera de façon significative à l’amélioration de notre écosystème et à nous réduire les conséquences climatiques.
Le Commandant Sidibé est un grand passionné de l’environnement, il y travaille sans relâche depuis plusieurs décennies et n’entend pas raccrocher de sitôt.
Bon vent, cher grand serviteur de l’humanité.
KANTAO Drissa

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here