Journée de l’Afrique : Tradition respectée

Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et plusieurs membres de son gouvernement ont assisté, au pied du Monument de la «Tour de l’Afrique», à la cérémonie de montée des drapeaux de l’Afrique

La journée de l’Afrique a été l’occasion pour le Premier ministre (PM), Abdoulaye Idrissa Maiga (AIM) et plusieurs membres de son gouvernement d’assister au pied du Monument de la «Tour de l’Afrique», la cérémonie de montée des drapeaux de l’Afrique.
Placée sous la présidence du premier Abdoulaye Idrissa Maïga, la cérémonie a enregistré la présence du président de la Cour constitutionnelle, Mme Manassa Danioko, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique, et de la Fédération des communautés africaines au Mali (FECAM).
Organisé par le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, le thème retenu cette année est : «Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse». C’est sur les notes de la fanfare de la Garde nationale et l’exécution des hymnes de l’Union africaine et du Mali que le PM a procédé au coup d’envoi de la montée des couleurs de l’Afrique. C’était sous le regard des colonies de ressortissants d’autres pays africains résidant dans notre pays.
L’occasion pour le chef du gouvernement de rappeler que la montée des couleurs africaines à la Tour de l’Afrique, le jour du 25 mai, est désormais entrée dans les traditions républicaines maliennes. Selon Abdoulaye Idrissa Maïga, la cérémonie, dédiée à l’Afrique, magnifie des valeurs d’entente, de solidarité et surtout de paix, des valeurs aussi de liberté, de libération de tous les jours contre toutes les injustices. A l’endroit de la jeunesse, fortement représentée au pied de la Tour de l’Afrique, le PM a lancé un appel à l’appropriation réelle du symbole du 25 mai qui, selon lui, plus qu’un symbole, rappelle toujours le souvenir le plus proche de ce qui a été l’Afrique du Sud par exemple (l’apartheid), des souvenirs des combats, des luttes de libération en Algérie et ailleurs, mais surtout les combats menés pour l’indépendance des pays africains.
Rappelons que la commémoration de la journée de l’Afrique est une tradition bien respectée surtout par le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine. A la veille de l’événement, le ministre Dr Abdramane Sylla avait fait une adresse à la Nation. Il a justifié le choix du thème du 25 mai 2017 par un engagement conforté par la vision de l’Afrique pour les 50 prochaines années adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement en 2015à Addis-Abeba. « Conscient que les jeunes constituent particulièrement une source capable dont l’avenir se confond à celui de l’Afrique, les chef d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, lors de leur 28ème session ordinaire, se sont engagés à tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse. En Afrique, les jeunes ne doivent plus être vus comme des problèmes, mais plutôt comme des acteurs du changement », avait-il confié.
Daniel Kouriba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here