Primature : La reconnaissance de la nation a 35 fonctionnaires de référence

«Toutes les nations du monde ont, à un moment donné de leur histoire, ressenti la nécessité de mettre en exergue certaines valeurs. Parmi celles-ci, la bravoure, la ténacité, la solidarité, la dignité ou encore le don de soi». Ce message a été livré hier par le Grand chancelier des ordres nationaux, le général de division Amadou Sagafourougueye, lors de la cérémonie de décoration des cadres et agents de la Primature. Parmi les 35 hommes et femmes de cette Institution qui ont été décorés, 15 se sont vus décerner la médaille de Chevalier de l’ordre national. Les 20 autres ont reçu la médaille du Mérite de l’ordre national avec effigie abeille.
La cérémonie à laquelle ont pris part les travailleurs de la Primature, les familles et amis des récipiendaires, était présidée par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. La symbolique de l’évènement tenait tant à la qualité des récipiendaires qu’à la splendeur de la salle de cérémonie dans laquelle sont accrochés les portraits de la vingtaine de personnalités qui se sont succédé à la tête du gouvernement depuis l’indépendance.
Certains récipiendaires ont d’ailleurs servi plusieurs d’entre elles, à l’image de Labasse Coulibaly. Ce conseiller diplomatique qui fait valoir ses droits à la retraite cette année, a reçu la médaille de Chevalier de l’ordre national pour service rendu à la nation. C’est aussi le cas du lieutenant-colonel Mamadou Siné Doucouré, l’aide de camp particulier du Premier ministre. Il a presque servi tous les chefs de gouvernement qui se sont succédé à la Primature ces quatre dernières années. La cérémonie était certes sobre mais pleine de signification, eu égard à l’émotion que chacun des récipiendaires manifestait au moment de la réception de la médaille et de la poignée de main avec le chef du gouvernement, Abdoulaye Idrissa Maïga. Pour le Grand chancelier des ordres nationaux, la récompense du mérite est un pan important de notre culture. En effet dans le passé, le Ciwara était décerné aux hommes méritants et le Gnéléni aux femmes braves.
«Les récipiendaires doivent incarner tout ce à quoi les autres fils du pays doivent se référer», a indiqué le général de division Amadou Sagafourougueye. Gaoussou Haïdara fait également partie des heureux récipiendaires. «En recevant cette médaille, j’ai ressenti un sentiment de légitime fierté après 30 ans sous le harnais. J’ai passé des moments agréables avec beaucoup de responsabilité», a-t-il exprimé. Selon lui, la remise des médailles aux travailleurs méritants motive les jeunes à plus d’abnégation au service de la nation.
Lougaye ALMOULOUD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here