5è session extraordinaire du Conseil d’Administration de l’ANICT : La restructuration de la structure en voie de la réalisation

Le ministre de la décentralisation et de la fiscalité locale, Alassane Ag Mohamed Moussa, a présidé le lundi 29 Mai 2017, les travaux de la 5ème session extraordinaire du Conseil d'administration de l’ANICT (Agence nationale d'investissement des collectivités territoriales). Une session au cours de laquelle les difficultés, qui entravent l’essor de la structure afin de trouver des solutions idoines, ont été passé en revue. C’était au Grand hôtel de Bamako, en présence du Directeur général des collectivités, Abdrahamane Cisse, du directeur de l’ANICT Modibo Cissé, des représentants des Agences de coopérations technique et financière, des membres du conseil d’administration.
A l’ouverture des travaux, le ministre de la décentralisation et de la fiscalité locale, Alassane Ag Mohamed Moussa, a rappelé que dans le but de disposer d'un dispositif de financement efficace permettant aux collectivités territoriales d'assumer pleinement leurs rôles et responsabilités, qu’une mission a été commanditée, en concertation étroite avec nos partenaires, pour réaliser un audit organisationnel du Fonds national d'appui aux collectivités territoriales (FNACT) et de sa gestion par l’ANICT. A la sortie de la session extraordinaire, l’organisation de l’ANICT va être revue, ses structures vont être améliorées.
Selon le chef du département en charge de la décentralisation, il est extrêmement important que les ressources de l’ANICT soient utilisées de façon plus judicieuse pour rendre les collectivités plus efficaces. Le ministre a indiqué que la présente réforme vise à améliorer les investissements des collectivités, mais aussi leur fonctionnement qui doivent générer davantage de ressources pour qu’elle soit des entités véritablement autonome conforment à l’esprit de la décentralisation. «Ceci va avoir des impacts positifs sur le fonctionnement de l’ANICT. Nous allons être dans une dynamique d’amélioration du fonctionnement de l’ANICT pour que ces prestations soient améliorées».
Outre ces postes, a précisé le ministre, la création d’un poste de directeur adjoint vise la conformité des textes d’organisation et de fonctionnement de l’ANICT avec ceux des EPA dans notre pays, explique le ministre. Il a noté que la crise sécuritaire que le Mali traverse depuis 2012 a eu comme impact sur l'ANICT l'instabilité de ses ressources financières.
Dans ce contexte, la restructuration de l'agence pour l'alléger et la rendre plus efficace est devenue une nécessité. Avant d’ajouter que cette évolution institutionnelle annoncée qui se traduirait notamment par l'intégration de 5 nouveaux postes dans l'organigramme de l'ANICT, à savoir les postes: d’Auditeur interne ; de Responsable du financement innovant ; de chargé de la communication et de la documentation ; de responsables du droit de tirage régional ; de Chargé des archives et de la documentation au niveau régional.
Selon les initiateurs de cette rencontre, cette session extraordinaire de l’ANICT a été convoqué suite à un audit organisationnel de l’ANICT qui avait pour objectif d’améliorer le fonctionnement de l’ANICT ; améliorer son organisation pour que l’ANICT soit plus efficace. Aussi, en convoquant la présente session extraordinaire du Conseil d'Administration de l'ANICT, le chef du département attendait soumettre à l’appréciation des conclusions issues de l'audit organisationnel du FNACT et de sa gestion par l'ANICT.
De même, il s’agit aussi d’améliorer l’utilisation des ressources destinées aux Fonds national d'appui aux collectivités territoriales (FNACT) tant dans l’aspect fonctionnel que dans l’aspect investissement. Au terme de cette mission, les consultants ont proposé trois scénarii : régionaliser FNACT et restructurer l'ANICT ; allouer les ressources au FNACT en la forme d'une aide budgétaire directe aux collectivités territoriales ; intégrer l'AN ICT et le FNACT en une institution financière des collectivités territoriales.
Dans l'optique de créer un cadre d'appropriation et de partage des résultats de ladite mission, un atelier national a regroupé les représentants des principaux acteurs concernées, les 31 janvier, 1 er et 2 février deux mil dix-sept, au Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT). Au sortir de cet atelier, les participants ont retenu le premier scénario de l’audit, à savoir : régionaliser FNACT et restructurer l'ANICT, comme scénario de base pour l’évolution du dispositif national de financement des Collectivités Territoriales.
Ils ont aussi formulé plusieurs recommandations au nombre desquelles: l’élaboration d’un chronogramme de mise en œuvre des différentes étapes de l’évolution du dispositif de financement des collectivités territoriales ; l’amélioration de l'autonomie des antennes régionales de l'ANICT ; l'intégration de l'influence de la crise multidimensionnelle sur le fonctionnement de l'ANICT ; la réduction du délai de mise à disposition des ressources aux Collectivités Territoriales.
Moussa Samba Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here