Election Présidentielle de 2018 : La Candidature du Professeur Dioncounda Traoré se précise de plus en plus !

Au moment où les membres du comité Exécutif de l’ADEMA sont entrain de mener des combats de caniveaux entre eux, le Mouvement Pour le Mali ‘’MPM’’ qui a proposé le professeur DIONCOUNDA comme son choix à l’élection présidentielle de 2018, est entrain de faire du chemin.

Dans leur stratégie d’assurer DIONCOUNDA sur la volonté non seulement des militantes et des militants à la base, mais aussi celle d’autres formations politiques, ceux de la société civile de rassurer DIONCOUNDA que les Maliens ont confiance en lui. Le MPM a initié une pétition depuis trois mois pour recueillir l’avis du peuple Malien. Cette pétition à la date d’aujourd’hui à fait son petit bonhomme de chemin, car elle a enregistré cent cinquante mille signatures dont cinquante mille venant du cercle de Kati seul. La région de Kidal est passée de trois cent signatures à cinq cent. Sans dire un mot à personne, le professeur DIONCOUNDA a été à l’honneur la semaine dernière à SANANKOROBA et à KITA. En effet il a répondu à l’invitation des associations de ces différentes localités. A Sanankoroba, les militantes et les militants ADEMA avaient confectionné des affiches à son effigie, l’invitant à être candidat. Pour eux les raisons sont simples, il a fait ses preuves pendant la transition. L’accord qu’il a signé a fait plusieurs va et vient entre Ouaga et Koulouba avant que DIONCOUNDA accepte de signer ledit Accord. C’est donc cet accord qui a permis de tenir des élections sur l’ensemble du territoire y compris Kidal tout en préservant l’intégrité du territoire. Contrairement à l’Accord d’Alger, qui non seulement a été imposé à notre actuel président, les français lui ont fait croire qu’il faille tout de suite signer ledit Accord sur place, avant les rebelles qui se sentaient frustrés par les actes posés dans l’Accord. C’est donc de cette manière qu’IBK a fait parapher l’Accord sur place par son ministre des Affaires Etrangères. Le peuple a tout compris par la suite, car il s’est rendu compte que l’Accord signé faisait la part belle aux rebelles. Il valait moins que l’Accord de Ouaga.

Depuis la signature de cet Accord d’Alger, le Mali va de mal en pis. Le pays est même divisé en deux zones, le SUD et le NORD, du fait que dans l’Accord, on a fait la différence entre les rebelles Touaregs et les djihadistes, alors que ce sont les mêmes. Ceux qui ont égorgé les militaires Maliens sont ceux là qui sont toujours en liesse avec le président IBK à Koulouba. Ils sont logés dans les grands hôtels à Bamako aux frais du contribuable Malien. C’est d’ailleurs pour tous ces faits honteux pour le peuple Malien, que la majorité des populations de l’intérieur du pays appelle DIONCOUNDA à se présenter à l’élection présidentielle de 2018.

La section de la Côte d’Ivoire n’est pas en reste de cette volonté. Leur position a été exprimée par le secrétaire général adjoint, quant à la désignation d’un candidat bon teint ADEMA, lors de son séjour de la semaine dernière à Bamako.

Siramakan Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here