Quinzaine de l’environnement : Mopti abritera la 18ème édition

Instaurée, il y a 18 ans de cela, la quinzaine de l’environnement constitue aujourd’hui une tribune pour recenser les vrais problèmes liés à l’environnement, afin d’en faire un combat de tous les jours

En prélude de cette quinzaine qui se déroulera du 5 au 18 juin 2017, la commission d’organisation sous la conduite de l’Agence de l’Environnement et de Développement Durable (AEDD) a animé une conférence de presse à l’intention des hommes des médias. Cette rencontre désormais inscrite dans la tradition de la commission nationale d’organisation, s’est tenue le lundi dernier dans la salle des conférences de la Maison de la presse. Pour les besoins d’éclairage, la conférence de presse a enregistré la présence de la Directrice générale adjointe de l’Aedd, Mme Macalou Awa Anoun Marr, la cheffe de cabinet du ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Mme Gologo Fatoumata Diarra et le colonel major, Fakourou Keita, haut fonctionnaire de défense au même département.

La quinzaine de l’environnement est un évènement qui met en exergue deux dates, à savoir : le 5 juin , journée mondiale de l’environnement et le 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification. Ainsi, pour l’édition de cette année, les thèmes tels que : « Rapprocher les gens de la nature, dans la ville et sur la terre, des pôles à l’équateur » et « Respect : notre terre. Notre maison. Notre futur » ont été respectivement retenus pour chacune des dates. Ces thèmes traduisent une prise de conscience par rapport à deux enjeux majeurs. Il s’agit de l’arrêt du commerce illicite d’une grande partie de biodiversité et la restauration des terres, le socle de la vie.

Pour la Directrice générale adjointe de l’Aedd, le Mali doit jouer sa partition dans la préservation de la planète. Puisse qu’il a la chance d’abriter le troisième fleuve de l’Afrique, par sa longueur de 4200 km dont 1700 traversent notre pays. Ce fleuve est une partie intégrante de notre l’histoire. Parce qu’il traverse les villes de Bamako, Koulikoro, Ségou, Djenné, Mopti, Niafunké, Tombouctou et Gao. Ce qui fait de lui, une grande richesse de ce pays a expliqué Mme Macalou Awa Anoun Marr.

Cependant, « cette richesse s’assèche de jour en jour sous l’effet des changements climatiques et surtout sous la pression barbare, illicite et mercantile de l’homme au grand dam d’énormes aménagements nationaux et internationaux opérés sur les fleuves Niger et Sénégal » dira la directrice générale adjointe. De même, elle a invité toutes les composantes de la société à se mobiliser pour la préservation et la protection de notre environnement en référence au thème de l’année, à savoir : « Notre maison. Notre futur ».

A la suite de Mme Macalou, la cheffe de cabinet dira que thème sera largement développé au cours des espaces de communication, à l’occasion de cette quinzaine. De ce fait, un programme national a été arrêté. Celui-ci se fera en conférences, en sessions d’information et de formation, des expositions, des visites de terrain, des manifestations sportives et artistiques etc.

Diakalia M DEMBELE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here