Réinsertion socio-économique des populations du Nord : Le projet « PARSEP NM » lancé Par

D’un coût total 8 560 660 000 FCFA, le projet s’étend sur la période 2017-2020 et couvre 27 localités situées dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudénit

Le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hammadou Konaté a officiellement lancé, le lundi 29 mai à l’hôtel MAEVA palace le Projet d’appui à la réinsertion socio-économique des populations du Nord du Mali (PARSEP NM). La cérémonie a regroupé plusieurs membres du gouvernement et plusieurs autres personnalités dont le directeur du FSN, Abdoul Karim Sako, le chargé de programme pays du groupe de la BAD, Alain Pierre Mbonampeka, des élus et notabilités des sept régions bénéficiaires (Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudénit).

Initié par le Ministère en charge de la solidarité à travers le Fonds de Solidarité Nationale, ce projet est d’une durée de 4 ans (2017-2020) et va couvrir une population estimée à sept millions cent quatre-vingt mille quatre cent vingt-cinq (7 180 425) habitants dans les régions du centre et du nord du pays. Il est financé par la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 8 153 200 000 FCFA à travers deux (2) de ses instruments à savoir la Facilité d’appui à la transition (FAT) et le Fonds africain de développement (FAD). Le projet s’appuiera sur les collectivités territoriales pour sa mise en œuvre adéquate et harmonieuse. Les travaux au niveau des 5 régions du Nord, des zones d’insécurité, seront sécurisés par les Nations unies. La maîtrise d’ouvrage délégué étant assurée par le PNUD.

Selon le directeur du FSN, il sera réalisé des activités de développement génératrices de revenus au profit des 7 180 427 habitants des 27 localités qui sont concernées. Aussi, à l’en croire, il est attendu la construction de 27 écoles, autant de centres de santé, 54 forages équipés ; la création, en termes d’infrastructures économiques, de 7 marchés, 5 parcs de vaccination, 152 ha de plaines aménagées, 20 étangs piscicoles, 10 ha de dattiers, 7 unités laitières, des moulins et autres matériels pour les femmes. En termes d’équipements collectifs, 20 centres multifonctionnels seront construits.

Pour sa part, le ministre Hamadou Konaté a rappelé que le programme doit permettre, d’agir sur les localités les plus vulnérables situées dans les différentes zones postes conflits, la création d’une synergie d’actions entre les différentes structures intervenant dans le cadre de la réinsertion et le retour des populations déplacées. Il a précisé que « l’objectif est de faire en sorte que les ressources destinées aux activités le soient pour les activités et non pour les structures qui coordonnent ou qui administrent les activités ».

Le ministre Konaté a profité de l’occasion pour réitérer la gratitude du Gouvernement à la BAD pour ses efforts continus en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations du Mali. Il a également exprimé ses félicitations à tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de ce projet dont les interventions, espère-t-il, répondront aux besoins et priorités des populations bénéficiaires.

Daniel KOURIBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here