Retour des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé : Les liens consolidés d’avantage lors de la visite d’une quatrième délégation

152

Nana-kenieba est connu pour ses lieux de culte. Ce qui le singularise dans l’imaginaire collectif en fait la demeure des génies protecteurs et bienveillants. Ceux-ci ont en charge de veiller sur le mieux-être des populations du village. Les habitants et surtout les griots dédient au village et aux leaders des poésies lors d’importants événements sacrificiels en se référant à ses lieux mystiques.

Bondocourou Sama, ani Souroukou dinka. La plus grande des montagnes et le refuge des l’hyène.

Keniéba ani Bafing : Peuple de Keniéba et peuple de Bafing réunis.

Sobè ani Fréna : les sites de sobè et de Fréna.

Toumouniénié Kourou : la colline des 1000 pattes.

Horonfaga linké : L’arbre étrangleur des gens qui ont trahi leur serment.

Sagayailinda : le chemin par lequel remontent les moutons blancs des génies protecteurs du village.

Koma Fanfa. Il est la grotte du génie prédicateur.

Le site actuel de Nana-Keniéba aurait été fondé probablement, selon les récits entendus de la bouche des anciens du village, il y a 210 ans environ, donc vers 1796 par deux compagnons chasseurs que sont : Mandé Famory KEITA descendant du fondateur de l’empire du Mali (Soundiata KEITA) et Bandia KONE de la grande famille des KONE du Sankaran (actuelle zone du fleuve Sankarani).

Une rencontre fortuite lors d’une partie de chasse, activité à laquelle, ils s’adonnaient tous les deux, a fait que finalement ils ont convenu de rester ensemble, ce qui fut le point de départ de la création d’un village nommé Keniéba initialement. Il devint par la suite Nana-Keniéba en reconnaissance de l’hospitalité et de l’accueil chaleureux qu’offrait la sœur de Bandia KONE aux étrangers de passage. On le rebâtit Nana-keniéba, c’est-à-dire : le village de Nana ou encore le village ou se trouve Nana.

C’est donc ce village qui a accepté en janvier 2016, de répondre à la demande de quelques Députés Dogons de la quatrième législature afin que certains de leurs parents viennent s’installer à Nana-Kenieba au Mandé.

De Mars 2016 à Mai 2017, quatre délégations ont fait le voyage de Nana-Kenieba soit exactement 513 personnes. Egalement 1 064 personnes ont eu leurs parcelles d’habitation gracieusement offertes par le chef de village et l’ensemble des conseillers et des populations. Ceux qui ont construit et qui habitent déjà dans le village sont au nombre de cinquante familles.

Ils ont reçu chacun une parcelle d’habitation et 3 à 4 hectares comme champ de culture. La quatrième délégation comme toutes les trois précédentes a été conduite par Hassana TEMBELY dit Poulo le point focal de l’Opération ‘’retour des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé’’.

D’ailleurs un des sites d’hébergement porte son nom « Hassanabougou ».

Il est en même temps le président de l’Association des Paysans Volontaires Dogons et Malinkés pour le Mandé à Nana-Kenieba « A-PA-VO-DO-MA-MA ».

Ada OUOLOGUEM Je n’ai pas beaucoup de mots à dire, je salue Nana-Kenieba pour cette belle l’initiative qu’il a prise. Nous les femmes, nous suivons nos maris et nos enfants dans toutes les bonnes initiatives, Nous les soutenons en les conseillant. Ce projet est porteur d’espoir pour beaucoup de Dogons. Je demande aux femmes de travailler ensemble, faire des projets ensemble pour la bonne marche de cette opération de ‘’retour volontaires de Dogons à Nana-Kenieba’’. Il faudra donc renforcer la communication entre Dogons et la population de Nana-Kenieba. Que Dieu guide nos pas vers le bonheur au Mandé.

La délégation de 50 personnes a été accueillie par le chef de village entouré de ses conseillers et des chefs de familles dans le grand vestibule de Nana-Kenieba pouvant contenir 100 personnes. Les retrouvailles ont été chaleureuses entre les lignées de Soundiata KEITA et de SOGOLO Amadou.

Après la visite des sites qui sont au nombre de 11 à savoir Sekousallabougou, Devorebougou,Tiemokola, Cherifoula,Hogonbougou, Abirèbougou, Thionville, Diongo, Kondiana, Jillebougou et Hassanabougou la délégation à été servi d’un plat copieux de riz avec une sauce de feuilles d’épinard à la pâte d’arachide .

Etant entendu que leur arrivée a coïncidé avec la journée de sacrifice rituel pour le village, la délégation a été invitée à y participer. Elle a pu faire des vœux pour elle-même, le village d’accueil et l’opération retour des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé.

C’est après toutes ces activités que la délégation est rentrée à Siby pour livrer leur impression à la presse qui avait fait le déplacement pour couvrir l’évènement.

Nagnouma Sekou KEITA chef de village : Nous avons donné de la terre à nos frères dogons pour consolider les retrouvailles entre les deux parties. Chaque partie cherche à réaliser son bonheur de différentes manières sur les terres de Nana-Kenieba. Nos frères ont choisi de retourner dans la maison paternelle pour créer la richesse à travers l’agriculture, l’élevage, le commerce etc. C’est un rendez-vous de donner et de recevoir sur le plan de la culture. Cela est très important pour nous, ils sont toujours les bienvenus.

Ada OUOLOGUEM : C’est ma première fois d’aller au Mandé l’expérience est très fructueuse, car j’ai appris beaucoup de choses à travers ce séjour à Nana-Kenieba au Mandé. Le couvert végétal est très dense il y a plusieurs arbres fruitiers qui donnent des noix avec les quelles on peut produire du savon, du beure, toutes autres activités y compris le jardinage contribueront à augmenter les ressources financières des femmes qui viendront s’installer à Nana-Kenieba

Nous pouvons mettre nos multiples expériences acquises à Bandiagara à la disposition des femmes de Nana-Kenieba.

Allaye BAMIA Bandiagara : je suis commerçant installé à Bandiagara j’ai décidé d’envoyer mes enfants à Nana-Kenieba, le village de nos frères restés là-bas au Mandé, pour le connaitre d’avantage. Le Mandé dont on a tant entendu parler je créerai une activité qui va générer la richesse dans le village. Le Paysage est très beau, les populations sont accueillantes. C’est la première fois que je vois un village d’offrir des terres gratuitement aux étrangers sans leurs demander un franc. Je suis sûr que cette initiative est porteuse d’espoir pour toutes les parties. Rendez-vous est pris dans quelques années, Nana-Kenieba sera une zone de grande production et de commerce.

Retour des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé

Interviews de quelques cadres Dogons de la délégation lors de la visite de Dimanche 21 Mai 2017de la quatrième délégation à Nana-Kenieba et le de village.

Sagou OUOLOGUEM Personne de ressource et chargé de la gestion des conflits dans l’Association « A-PA-VO-DO-MA-MA ».

Je suis très content d’être là aujourd’hui à Nana Kenieba, terre d’origine de mes ancêtres. Je suis chez moi à Nana Kenieba. C’est une terre d’hospitalité et d’avenir. C’était prédit par Abirè GORO tôt ou tard que les Dogons vont retourner dans le Mandé, je peux dire maintenant que cela a déjà commencé. Je salue le chef de village, les conseillers et les populations de Nana-Kenieba pour cette belle initiative.

Nous allons venir progressivement inch’allah occuper notre place. Que Dieu nous protège.

Ada OUOLOGUEM, la représentante des femmes dans l’Association « A-PA-VO-DO-MA-MA ».

Je n’ai pas beaucoup de mots à dire, je salue Nana-Kenieba pour cette belle l’initiative qu’il a prise. Nous les femmes, nous suivons nos maris et nos enfants dans toutes les bonnes initiatives. Nous les soutenons avec des conseils. Ce projet est porteur d’espoir pour beaucoup de Dogons. Je demande aux femmes de travailler ensemble, faire des projets pour la bonne marche de cette opération de retour volontaires des Dogons à Nana-Kenieba. Il faudra renforcer la communication entre les deux parties à savoir malinké et dogon.

Que Dieu guide nos pas vers le bonheur au Mandé.

Hassana TEMBELY dit Poulo, Point Focal des 3 trois cercles de retour volontaires des Dogons à Nana-Kenieba au Mandé. « APAVODOMAMA »

Je tiens à saluer le chef de village, les chefs de familles, et les conseillers du village de Nana-Kenieba. Je salue Monsieur Lanceni Balla KEITA pour cette initiative. J’espère que son nom sera retenu dans les annales de l’histoire entre Dogons et Malinkè. Je salue nos parents qui sont à Nana Kenieba et dans les cercles de Bandiagara, Bankass, Koro et Douanzan. Surtout ce qui ont déjà pris l’initiative de s’installer à Nana-Kenieba, et de travailler dans le cadre du retour volontaire des Dogons dans le Mandé, précisément à Nana-Kenieba. Je demande à la population de maintenir la communication car sans elle rien ne peut marcher réellement, entre les deux parties.

Je salue les premières personnes qui sont venues s’installer depuis l’année passée et qui ont fait des champs ensuite construire leurs maisons. J’invite les uns et les autres qui ont trouvé leur lot de parcelles, de venir construire leur maison avant de pouvoir bénéficier les champs de culture comme défini dans le protocole d’installation.

Sadio OUOLOGUEM, Secrétaire chargé de la promotion féminine dans l’Association « APAVODOMAMA ».

Je salue nos parents de Nana-Kenieba pour cette initiative d’installer quelques familles dogons sur leur terre. C’est mon troisième voyage à Nana-Kenieba, vraiment je suis très contente d’avoir trouvé un lot d’habitation et un champ de culture. Abirè GORO notre ancêtre avait prédit que les dogons retourneront dans le Mandé, nous pouvons dire que cela a commencé déjà à Nana-Kenieba. Grâce aux initiateurs qui sont les honorables Député de Bandiagara, Bankass, Douanzan et Koro dans la législature de 2007 à 2012, qui ont fait une demande auprès de leur collègue Lanceni Balla KEITA. Je salue la population de Nana-Kenieba pour l’accueil et l’hébergement des premiers dogons venus a Nana-Kenieba. Je salue nos parents de Bandiagara, Bankass,Koro,et Douentza qui ont accepté d’être les pionniers du retour volontaire des Dogons à Nana Kenieba dans le Mandé. Je salue M. Hassana TEMBELY dit Poulo pour son courage et son sens de l’organisation, son talent de communicateur. Je souhaite que son nom soit retenu dans l’histoire entre Dogons et Malinké. Cela est déjà fait car un des sites d’installation porte déjà son nom.

Nagnouma Sekou KEITA, Chef de village de Nana-Kenieba, Hassana TEMBELY dit poulo, nous a informés que M Anapel OUOLOGUEM l’un des acteurs clé de cette opération est un peu soufrant, le chef de village et la population de Nana-Kenieba lui souhaitent prompt rétablissement ainsi que les dogons installés à Nana-Kenieba et tous les ressortissants du village.

Je remercie Hassana TEMBELY dit Poulo pour avoir assuré, la coordination, l’organisation et la communication de cette opération. Nous avons actuellement une quarantaine de personnes qui sont déjà au village et parmi eux, certains ont construit et creusés leurs puits. Ils ont commencé aussi à emblaver leurs champs. Je salue Lanceni Balla KEITA pour l’initiative qu’il à prise pour le village, ce qui rentre dans le cadre du développement du village. J’invite les autres qui ont reçu les papiers de leurs parcelles de venir les mettre en valeur, avant de pouvoir bénéficier le champ de culture. Tout le village est mobilisé pour la bonne marche de cette bonne initiative pour les descendants de Sogolo Yamadou. Ce dernier a quitté le Mandé pour s’installer dans le village de Kanibonzon dans le cercle de Bankass. Actuellement si nos frères sont prêts à retourner sur leur terre d’origine à Nana-Kenieba nous sommes contents de les accueillir à bras ouverts. Je salue la population des cercles de Bandiagara,Bankass, Koro et Douentza au nom de l’ensemble des populations du village de Nana-Kenieba.

Allaye BAMIA, commerçant à Bandiagara .C’est ma première fois de venir ici à Nana-Kenieba. Vraiment je suis très content du village, je peux dire que mon rêve vient d’être réalisé.

Nous avons quitté au Mandé il ya 800 ans, Abirè GORO avaient prédit notre retour sur les terres du Mandé. Je salue le village de Nana-Kenieba, le chef de village Sekou KEITA, Lanceni Balla KEITA, et tous nos parents de Nana-Kenieba. C’est un village d’avenir, et d’espoir.

Je viendrais bientôt inch’allah, car je fais le commerce. Je viendrai exercer le commerce.

Envoyé Spécial Siramakan KEITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here