CVJR : Des dépositions à hauteur de souhaits de ses membres

Mise en place à la suite de la crise de 2012, la Commission ‘‘Vérité, Justice et Réconciliation’’ (CVJR), puisque c’est d’elle qu’il s’agit ici, est en train de bénéficier de la confiance des victimes des exactions.
La preuve est faite par les nombreuses plaintes enregistrées au niveau de ses démembrements. Ce crédit de confiance conforte son Président, Ousmane Oumarou Sidibé, et ses collaborateurs dans leurs inlassables efforts pour donner satisfaction aux plaignants.
Dans le souci de panser les plaies laissées béantes par l’occupation jihadiste au septentrion malien, les autorités maliennes ont mis en place la Commission ‘‘Vérité, Justice et Réconciliation’’ (CVJR) dont le rôle est de consoler les victimes d’exactions de cette occupation. Pour ce faire, la commission a mis en place des antennes régionales pour enregistrer les dépositions des victimes afin de les examiner, traiter et mettre les intéressés dans leurs droits. Cette phase de recueil avance à hauteur de souhaits aux dires d’un des Commissaires de la commission.
Selon lui, la Commission de la CVJR est à pied d’œuvre pour satisfaire aux sollicitations des victimes. Des plaintes venant de celles-ci son enregistrées à longueur de journée au sein du Bureau national et dans les antennes régionales mises en place à cet effet. Si, au départ, c’était la réticence à déposer plainte, actuellement c’est la confiance qui s’est installée entre les victimes d’exactions et la structure chargée de recueillir ces plaintes qu’est la CVJR. «Le contexte sécuritaire difficile n’a rien entravé à notre démarche », s’est réjoui notre interlocutrice.
Par ailleurs, la Commissaire de la Commission en appelle à la collaboration de tous pour réussir leur mission. Car, le Mali post crise a besoin de la réconciliation des cœurs et des esprits entre tous ses enfants. Mais, d’abord, cette réconciliation se passe nécessairement par le rétablissement de la vérité sur les exactions commises sur les paisibles populations. Cela, de 1960 à nos jours. D’où la création de la CVJR. Celle-ci peut se targuer de mener à hauteur de souhaits sa mission au vu des plaintes enregistrées, selon son Président lors de sa rencontre avec la presse, il y a de cela un mois. Les propos de la Commissaire viennent corroborer cette affirmation.
Par ailleurs, la Commissaire déplore Le retour accusé dans l’ouverture de l’antenne régionale de Kidal et la fermeture intermittente de celle de Gao au cas où la situation sécuritaire l’exige. «Pour le reste, le travail se passe bien », a-t-elle rassuré.
A l’écoute de ses propos, on peut dire qu’Ousmane Oumarou Sidibé et ses Hommes sont sur la voie de la réussite à la CVJR. L’Etat et les partenaires doivent les accompagner dans leur ardente tâche afin de réconcilier les Maliens entre eux. C’est à ce prix que le Mali gagnera son combat de rétablissement de la paix définitive et de la stabilité durable.
Ambaba de Dissongo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here