M. Ousmane Issoufi Maïga, ancien Premier Ministre « le mouvement IR GANDA se dressera contre tous les pilleurs du Mali »

Les membres des communautés de culture Songhoï en mouvement IR GANDA ont organisé le samedi 3 juin une conférence de presse à la maison de la presse.
C’était sous la haute présidence du président du mouvement et non moins ancien Premier Ministre, M. Ousmane Issoufi Maïga. Cette conférence de presse a pour objectif de faire la restitution des assises tenues à Gao les 19, 20 et 21 mai.
Le président du président du mouvement IR GANDA et non moins ancien Premier Ministre, M. Ousmane Issoufi Maïga dira dans son discours liminaire que le Mali est confronté depuis janvier 2012 à une crise sociale, institutionnelle et sécuritaire sans précédent et qui a ébranlé les fondements mêmes du pays. Au-delà de la résolution politique du conflit, explique M. Maïga, le plus grand défi reste sans nul doute, celui de la mise en œuvre de l’Accord et sa traduction en programme de développement incluant toutes les composantes de la société malienne garantissant les droits fondamentaux de tous les citoyens sans distinction aucune.
Pour l’ancien Premier Ministre, les communautés de culture Songhoï constituant la population majoritaire au septentrion malien (environ 83%) se sont toujours battues pour la construction de l’unité nationale et le respect des valeurs républicaines sans jamais se prévaloir de quelconques traitements de faveur. C’est ainsi qu’il a fait l’historique du mouvement. L’objectif du mouvement est de défendre le patrimoine historique des communautés, les intérêts moraux, socioculturels et économiques et jouer pleinement sa partition dans un Mali unique, laïc, républicain et démocratique, a-t-il précisé. La communauté telle que employée ici n’est pas synonyme de communautarisme, d’enfermement sur soi, de rejet des autres et d’accaparement de tout pour soi, a expliqué l’ancien Premier Ministre. A l’en croire, le nom « communautés de culture Songhoï en mouvement : IR GANDA », a été plébiscité lors de l’organisation des assises qui sont tenues les 19,20 et 21 mai à Gao. Au cours desquelles assises, cinq thèmes produits par des experts ont été présentés dans des commissions de travail. Il s’agit entre autre de la sécurité et la paix, du développement et la gouvernance locale, le vivre ensemble et la réappropriation de nos valeurs. Des recommandations pertinentes ont été faites à l’issue de la rencontre, au nombre desquelles ont peut citer : le rejet catégorique et systématique de l’appartenance des régions de Tombouctou, Gao, Mopti, Ménaka, Kidal et Taoudenni dans l’espace géographique dit Azawad, l’arrêt immédiat du rançonnement des populations civiles des régions du nord par les groupes armés et le désarmement de tous les groupes armés dont les milices et l’organisation de la défense civile.
Il a terminé son discours par dire que le mouvement IR GANDA est un mouvement pacifique, créé pour sauvegarder la culture et assurer l’intégrité territoriale du Mali, la sécurité des régions du nord, l’unité et la cohésion nationale. Ce mouvement est parti, il est irréversible. Il va se dresser et contre tous les pilleurs du Mali, a martelé l’ancien Premier Ministre.
Il faut souligner qu’IR GANDA signifie en langue Songhoi « notre terroir ».
Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here