Dr Soumana Sako, ancien Premier ministre et président de la CNAS Faso-Hèrè : « Nous allons battre campagne pour le NON au référendum du 9 juillet »

Le dimanche 04 juin 2017, une forte délégation du parti Convention Nationale pour une Afrique Solidaire CNAS Faso-Hèrè s’est rendue à Hèrèmakono, un village situé non loin de la commune de Sanankoroba. Cette délégation était conduite par le Président du parti Dr Soumana Sako, non moins ancien Premier ministre. Il était accompagné par les membres du Bureau National de son parti. La rencontre avec la population des communes de Sanankoroba, Dialakoroba, Safo Bougoula est une initiative desdits communes à prendre contact non seulement avec Dr Soumana Sako mais aussi connaitre les valeurs du parti en vue d’y adhérer massivement.

Les populations ont réservé un accueil des grands jours à Dr Soumana Sako et sa délégation. Avant d’engager les échanges, les hôtes ont rendu une visite de courtoisie au chef de village de Hèrèmakono, Baba Dramé qui a fait des bénédictions pour le pays. Entouré par des hommes, femmes et jeunes du village animé par l’amour du pays, Dr Soumana Sako était visiblement satisfait du choix porté sur sa personne.
Tour à tour, les populations des 3 communes ont exprimés leur joie en accueillant Dr Soumana Sako dans la localité de Hèrèmakono. Prenant la parole, Baba Niangadou a fait savoir : « Nous ne croyons toujours pas de voir la personne de Dr Soumana Sako assis sous l’arbre avec nous. On nous a toujours fait croire qu’il était impossible de le voir. Nous sommes contents car vous êtes un homme d’honneur et de confiance. Parmi nous il y’a des gens qui peuvent témoigner de vos résultats satisfaisants pendant que vous étiez Premier ministre »
Tout comme Niangadougou, Samaké Maman Kéïta ajoute que « Nous avons reçu de l’aide financière et matériels de fabrication du savon et bénéficier d’une formation de la part du CNAS Faso-Hèrè le 23 avril dernier. Aujourd’hui nous assurons nos dépenses quotidiens ». Après ces différents témoignages, les uns et les autres ont rassuré Sako de l’implantation prochaine de son parti dans les 3 communes.
Dans son allocution, Dr Soumana Sako a souligné l’importance du développement des communes rurales et des villages pour l’émergence de notre pays. « Il faudra que l’engrais, les tracteurs, les intrants agricoles soient disponibles pour le paysan. Que l’éleveur puisse vivre de son élevage. Il faut le désenclavement pour un accès facile des écoles, des centres de santé. Il faut aussi lutter contre la corruption mais aussi faire en sorte que la femme soit une aide pour l’homme ».
Comme l’on pouvait s’y attendre il n’a pas mâché ses mots concernant la gestion du pouvoir actuel. Pour lui, il incombe au Président de la République de respecter la Constitution mais c’est tout le contraire avec IBK.
« IBK veut en venir à la dictature. Nous allons battre campagne pour le NON au référendum du 9 juillet. IBK doit laisser la constitution en paix, nous l’avons toujours évoqué, l’accord de paix est anticonstitutionnel. L’Assemblée coute déjà énormément, pourquoi créer le Sénat qui est entrain d’être supprimer dans d’autres pays ? ».
Compte tenu du mois de ramadan, la délégation a remis une quantité importante de sucre aux populations, qui a aussi sollicité l’aide du parti pour créer un ralentisseur sur l’axe menant à Sikasso qui cause des victimes.
Sidiki Adama Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here