Mali-UE : MME Federica Mogherini reçue par le président Keita

Présente dans notre pays pour prendre part à la rencontre des ministres des Affaires étrangère des pays du G5 Sahel (voir article de Adama Diarra dans cette même page), Mme le Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et vice-présidente de la Commission de l’UE, Federica Mogherini a été reçue en audience, hier en fin d’après-midi par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat du G 5 Sahel. La rencontre entre les deux personnalités s’est déroulée à la villa des hôtes à la Base II.

A sa sortie d’audience, le Haut représentant de l’UE a indiqué que les échanges avec le président de la République ont porté sur le soutien que l’UE donne au Mali en matière de sécurité et de développement économique et social. Mme le Haut représentant a précisé qu’il a été question aussi des efforts du Mali dans le cadre du G5 Sahel car c’est sur ses terres que la force conjointe de l’organisation, dont l’UE est la première à donner son soutien financier, a été créée. Federica Mogherini s’est dite convaincue qu’avec cette force, le G5 Sahel pourra déployer des actions efficaces de lutte contre le terrorisme, de contrôle des territoires et des trafics en tous genres dans la région. Elle a annoncé que l’Union européenne va débloquer une enveloppe de 50 millions d’euros en soutien à la force du G-5 Sahel. « Avec le président Keïta, nous avons également échangé sur le processus de paix, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, et la situation interne dans le pays, notamment en ce qui concerne la sécurisation des futures échéances électorales », a-t-elle ajouté. Pour celle qui vient de prendre part au sommet de la CEDEAO au Liberia, aucun soutien au G5 n’est de trop car la stabilité au sein de la région est aussi celle de l’Europe.

Juste après Federica Mogherini, le chef de l’Etat a reçu en audience les ministres des Affaires étrangères des pays du G5 Sahel. A leur sortie d’audience, c’est le Nigérien Ibrahim Yacouba qui s’est exprimé au nom de ses homologues du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et du Burkina Faso. Il a annoncé qu’ils étaient venus faire au président en exercice du G5 Sahel, le point de la réunion des ministres des Affaires étrangères et de la rencontre qu’ils ont eue avec le Haut représentant de l’Union européenne. « Nous sommes venus surtout saluer le leadership du président Kéita parce que depuis qu’il est à la tête de l’organisation, les projets concrets avancent », s’est-il réjoui. La dernière personnalité reçue par le chef de l’Etat a été le président de la Commission de l’UEMOA. Le Nigérien Abdoulah Bouréima, élu en mai dernier, était accompagné par notre compatriote, l’ancien ministre Mme Bouaré Filly Sissoko, elle aussi nommée commissaire de l’UEMOA lors du même sommet. Selon le président de la Commission de l’UEMOA, cela est une grande première, car en 25 ans d’existence, l’organisation n’avait connu aucune femme commissaire.

Abdoulah Bouréima a ensuite assuré être venu au Mali pour exprimer au chef de l’Etat, la confiance placée sur sa personnalité par la Conférence des chefs d’Etat et pour son rôle personnel dans son élection à la tête de la Commission.

Lougaye ALMOULOUD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here