Le groupe Bwazan enflamme l’IFM

Le week-end dernier, samedi 3 juin 2017, Bassidi Koné et le groupe Bwazan ont enflammé un l’Institut français du Mali (IFM, ex CCF). Un concert qui a tenu en haleine un public qui a bougé tout au long du spectacle.

C’est en 2006 que Bassidi Koné a magistralement engendré et conduit ce groupe de jeunes musiciens, tout en restant fidèle aux origines de la musique de sa communauté : les Bwas ou «Bobos». Une ethnie majoritaire dans cercle de San, région de Ségou (Mali).

Bwazan nous présente généralement des titres et des danses d’origine bobo mais aussi bamanan, accompagnés par le balafon, le doun-doun, le djembé, le yabara, le bara…

Cet ensemble instrumental intrépide et trépignant navigue sans effort entre les rythmes de l’afro-jazz, de la musique latine et du reggae. Sur une section rythmique solide comme le rock, Bassidi Koné tisse des mélodies envoûtantes sur un énorme marimba pentatonique (balafon) typiquement bobo.

Une section de cornes puissantes, des touches de dub et de sublimes riffs de guitare créent une convergence musicale unique. Ce groupe est un véritable enchantement, musicalement parlant d’une part, et d’autre part, au niveau du jeu de scène, les mouvements complexes des joueurs, la précision et l’harmonie, combinés aux danses énergétiques emporteront le public dans une soirée enflammée.

Et ceux qui ont eu le flair de se déplacer samedi dernier à l’Institut français du Mali (IFM) garderont des souvenirs impérissables du très vivant spectacle servi pas ces «petits esclaves» de

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here