Mali-Israél: IBK courtise Benyamin Netanyahu

Israël était l’invité spécial 51e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) que Monrovia (Libéria) a abritée le dimanche 4 juin 2017. Israël qui a déclenché une vaste opération de séduction en Afrique, pourra certainement compter sur le président Ibrahim Boubacar Kéita pour plaider en sa faveur au sein de l’Uémoa et de la Cédéao.

A propos de cette invitation spéciale, selon le quotidien national (L’Essor, dans sa parution du lundi 5 juin 2017) qui avait une équipe dans la délégation présidentielle malienne, le chef de l’Etat du Mali ne verrait aucun inconvénient à “nouer le dialogue” avec Israël.

Et cela d’autant plus, a ajouté Ibrahim Boubacar Kéita, que les pays africains et membres de la Cédéao ont tous à apprendre de l’Etat Hébreu dans plusieurs domaines de coopération (agriculture, sécurité et technologies…).

“Dans le cas du Mali, notre soutien à la cause palestinienne reste et demeure indéfectible. Ce qui n’empêche que le Mali puisse discuter de coopération avec tous les pays du monde pourvu que les principes auxquels nous tenons soient respectés”, a précisé le journal en se référant à la déclaration du président Kéita.

“Israël est un pays qui dispose d’atouts appréciables”, a confié le chef de l’Etat, cité par le quotidien national, en rappelant les progrès technologies et agricoles de l’Etat Hébreu qui a réussi à reverdir son désert du Néguev (13 000 km2) grâce aux inventions technologies prometteuses.

Et on sait que le développement de l’agriculture demeure l’une des priorités de la Cédéao. “Nous sommes prêts à coopérer avec tout ce qui peut contribuer à améliorer les performances de l’agriculture malienne”, a conclu Ibrahim Boubacar Kéita à ce propos.

Un milliard de dollars pour développer l’énergie solaire en Afrique de l’ouest

“J’ai rencontré le président du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, un pays avec lequel Israël n’a pas de relations diplomatiques. Nous avons accepté un processus historique pour réchauffer les relations entre nos deux pays”, a déclaré le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, en commentant une photo sur laquelle on le voyait avec Ibrahim Boubacar Kéita.

Au sortir du sommet de Monrovia (Liberia), Energiya Global, une entreprise israélienne spécialisée, a promis d’investir un milliard de dollars pour développer l’énergie solaire au sein de la Cédéao. L’entreprise a indiqué que cette enveloppe sera dépensée au cours des quatre prochaines années pour développer des projets liés au solaire dans l’ensemble des pays membres de l’organisation sous-régionale.

Ce contrat fait partie de l’accord conjoint entre la Cédéao et Israël, paraphé ce week-end par la présidente sortante de l’organisation ouest-africaine Ellen Johnson Sirleaf et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Le chantier, qui s’ouvre avec les pays de la Cédéao, devrait être le premier d’une telle envergure pour Energiya Global en Afrique.

L’entreprise israélienne n’a pour l’instant pour expérience que celle du Rwanda. Une expérience concluante toutefois puisqu’elle produit 6 % de l‘énergie électrique actuellement disponible dans ce pays des Grands lacs.

Il faut rappeler que le roi Mohammed VI du Maroc, un pays maghrébin qui vient d’avoir le statut de pays observateur à la Cédéao, n’a finalement plus effectué le déplacement de Monrovia en raison de l’invitation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à ce sommet.

Et selon de nombreux observateurs, “l’absence notable” des présidents béninois Patrice Talon et nigérien Mahamadou Issoufou est liée à cette présence. Le Nigérian Mahamadou Buhari était lui aussi absent, mais parce que diminué par la maladie.

Moussa Bolly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here