Energies renouvelables : Un secteur porteur contre la pauvreté et les changements climatiques

L’année 2017 sera marquée par le lancement des travaux d’installation de la Centrale solaire de Ségou, d’une capacité de production de 33 MW par jour et 57 gigawatts/an. L’information a été donnée hier l’autre d’une conférence animée par le président du Reso-climat.

Dans le cadre de la 18e édition de la Quinzaine de l’environnement, le Reso-climat a tenu ce mercredi au mémorial Modibo Keïta une conférence-débat sur les énergies renouvelables. Elle était animée par Dr. Ibrahim Togola, président du Reso-climat. La thématique était axée sur le rôle des énergies renouvelables dans la lutte contre les changements climatiques et la pauvreté.

Pour Dr. Togola, le Mali étant un pays déficitaire en matière de production énergétique accessible par seulement 15 % de la population, il est d’une nécessité de nos jours de mettre l’accent sur les énergies renouvelables pour lutter efficacement contre les changements climatiques et la pauvreté à travers la transformation des produits locaux, ce qui nécessite l’utilisation de l’énergie.

Il a invité le gouvernement à la prise de décisions courageuses pour substituer la production énergétique actuelle par les énergies renouvelables comme ce fut le cas de plusieurs pays au monde et de favoriser la fourniture d’électricité par des organisations à travers d’autres moyens que des ressources fossiles à travers l’élaboration de politiques souples énergétiques comme en Allemagne et au Danemark, où la totalité de la production énergétique provient des énergies renouvelables fournies par des privés.

Un secteur clef qui emploie près de 150 000 personnes et génère un revenu conséquent pour les unités industrielles. Selon le président du Reso-climat, en vulgarisant ce secteur, cela va permettre de booster l’économie rurale peu différenciée et bannir l’exploitation abusive des ressources forestières.

Pour favoriser la vulgarisation des énergies renouvelables, Dr. Togola a suggéré aux pouvoirs publics la révision de la politique de formation des jeunes en les adaptant aux réalités actuelles et les ont exhortés au financement des programmes de recherches basés sur les énergies renouvelables.

A l’en croire, la crème qui détient le savoir sur le domaine est vieillissante. L’orateur du jour a assuré que tout sera mis en œuvre cette année pour le lancement des travaux d’installation de la Centrale solaire de Ségou d’une capacité de production de 33 MW par jour et 57 gigawatts/an.

Il a salué les efforts du gouvernement à travers la subvention des équipements solaires tout en l’invitant à la mise en place de mécanismes pour faciliter l’émergence du secteur des énergies renouvelables.

Le Reso-climat a pour but principal de contribuer à la promotion d’un environnement sain pour un développement durable et équitable. Il a financé à travers le pays plus d’une trentaine de projets notamment dans le domaine des énergies renouvelables. Ils ont permis de changer les conditions de vie et d’économie des populations bénéficiaires.

O.D.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here