Aides familiales : L’accompagnement bienvenu du GAFEPE

Souvent exploitées ou maltraitées, ces jeunes filles sont exposées à des problèmes de santé physique et mentale

Pour amener ces jeunes filles à prendre conscience des dangers auxquelles elles sont exposées et leurs employeuses à avoir plus considération à leur égard, le Groupe d’actions pour l’épanouissement de la femme, de l’enfant et la protection de l’environnement (GAFEPE) de Bamako a initié une journée de sensibilisation et de formation. Organisée à l’intention des aide-ménagères de Fadjiguila, cette journée s’est déroulée le samedi dernier à la mairie de la commune I, sise à Korofina. Elle est l’initiative de l’Ong GAFEPE, sur financement du Fonds d’appui à l’autonomisation et à l’épanouissement de la femme (FAFE).

Le maire de la CI du District de Bamako, Mamadou B Keita dans son mot de bienvenue dira que l’exploitation des aide-ménagères et surtout la protection des jeunes filles en situation de vulnérabilité, reste une préoccupation partagée par les autorités du pays. Quant aux aides familiales, elles constituent une population nombreuse à Bamako. Parce qu’elles sont « presque présentes dans toutes les concessions de la capitale pour aider les femmes à préparer et à s’occuper de la maison et des enfants » a estimé le Maire. Pour Mamadou B Keita, ces aides familiales sont le plus souvent des jeunes filles venues des campagnes, des villages pour se faire de l’argent en vue de se préparer au mariage.

Cependant, elles sont soumises à des corvées. Chose qui amène ces aide-ménagères à travailler parfois dans des conditions précaires sans accès à leurs droits fondamentaux. Ce qui veut dire qu’elles sont souvent exploitées ou maltraitées. Dans des telles conditions, ces aides familiales sont exposées à des problèmes de santé physique et mentale. En plus de ces difficultés, « les aide-ménagères sont souvent victimes de toutes sortes d’abus. Cela, quand elles tombent enceintes, elles sont abandonnées sans aide » dira le premier responsable de la commune.

La présidente par intérim du GAFEPE, Mme Sidibé Adama Ba, dans son intervention a décliné l’objectif de leur démarche, qui consiste à éveiller la conscience de ces jeunes dames tout en les aidant dans leur bataille contre la pauvreté. A travers cette journée, le Groupe veut rehausser le niveau des aides familiales en leur donnant la chance de s’instruire. Aussi estime Mme Sidibé par cette formation « le GAFEPE veut outiller les aides familiales à se défendre contre l’exploitation professionnelle et sexuelle, à améliorer leurs conditions de vie et de travail, tout en les informant sur leurs droits et devoirs en tant qu’aide-ménagères et en tant que femmes » a-t-elle signalé.

Jugeant l’initiative du GAFEPE très salutaire, la représentante de la directrice du FAFE, Mme Niaré Aïchatou Konaté fera comprendre que ce projet permettra à ces jeunes adolescentes, d’être formées sur la santé de la reproduction. Chose qui évitera de prendre des grossesses non désirées. Pour elle, cette opportunité qu’offre le GAFEPE à ces jeunes filles mérite d’être accompagnée et soutenue. L’expertise de Mme Diallo Marie Antoinette a été sollicitée pour animer la présente journée de sensibilisation et de formation.

Diakalia M DEMBELE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here