Arrêt du trafic voyageur : Le collectif « sauvons les rails » demande à IBK d’honorer ses promesses prises à l’endroit des populations de la région de Kayes

Des associations de jeunes de la région de Kayes, regroupées au sein d’un collectif appelé « sauvons les rails », ont organisé une conférence de presse, le vendredi 9 juin 2017 à la Maison de la presse, pour demander au président de la République IBK de tenir ses promesses faites à la population de la région de Kayes, en assurant la circulation parfaite des trains, surtout le train voyageur pour sauver les populations riveraines des rails.

Suite à l’arrêt du train voyageur, des jeunes de la région de Kayes ont fini par poser des barricades dans 8 localités empêchant du coup le train marchandise de circuler. Des échauffourées ont eu lieu à Bafoulabé et Mahina dont 11 jeunes furent interpellés puis libérés. Le porte-parole du collectif, Hamedy Dramé, a dressé un bilan peu élogieux qui prévaut aujourd’hui dans la première région suite à l’arrêt du train voyageur. Il a indiqué que des familles ont été disloquées à cause de cette situation qui devient intenable. La misère s’est inexorablement installée dans une région qui reste le poumon économique du pays avec ses ressources minières qui sont exploitées pour tout le pays, a-t-il fait savoir. Il a indiqué que les Kayesiens n’ont demandé qu’à mettre le train voyageur en circulation, lequel train reste, pour eux, culturel et social. Selon lui, avant de mettre toute action en exécution, le collectif a rencontré la direction de la régie et le syndicat. Il est ressorti une mauvaise gestion de la situation. Quand le Sénégal a sorti 300 milliards de FCFA pour mettre en circulation son train voyageur, le Mali n’a pu débloquer que 800 millions FCFA pour la mise en circulation du tient, a-t-il fait savoir. M Dramé a fait aussi savoir que cette situation qui affecte les familles le long des rails se passe au vu et au su des autorités qui n’ont pris aucune mesure urgente. Et, avant de poser des barricades, le collectif a fait 4 propositions à la direction le mois dernier, a-t-il indiqué. Selon lui, aucune de ses propositions n’a été retenue par les autorités. Pour le collectif, c’est un manque d’intérêt manifeste et de volonté qui montre que les autorités n’accordent aucun crédit aux populations des rails qui vivent aujourd’hui dans une situation de misère très lamentable. Il a indiqué que de Toukoto en passant par Mahina jusqu’à Kayes, plus les ressortissants de la région en dehors du pays, tout le monde a adhéré aujourd’hui à leur lutte. Il a rappelé que le président IBK doit tenir ses promesses faites aux populations des rails lors des sa campagne. Selon lui, le ministre des transports qu’ils ont rencontré leur a indiqué qu’il cherchera à s’informer d’avantage sur ce dossier qu’il ne maîtrise pas totalement. « Nous cherchons qu’une seule chose : l’établissement de la circulation du train voyageur », a indiqué le porte-parole du collectif. Il dira que l’arrestation de leurs camarades ne leur fera pas reculer. « Oui au dialogue », a dit Hamedy Dramé pourvu que les autorités en fassent un véritable souci.

Fakara Faïnké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here