Station de pompage d’eau de Kalaban-Coro: plus de 260 familles branchées au réseau

Le ministre de l’Énergie et de l’eau, Malick ALHOUSSEINI, était, hier jeudi, sur le site de la station de pompage d’eau potable de Kalaban-Coro, et celui du château d’eau qui approvisionnent les localités de Kalaban-Coro, Tiébani et Kabala. Objectif : évaluer l’impact de ces investissements sur l’alimentation en eau potable des populations concernées.

La délégation ministérielle était composée des membres du cabinet (chef de cabinet, conseillers techniques et chargés de mission) ; des responsables de la SOMAGEP et la SOMAPEP ; ainsi que ceux des entreprises et bureaux d’études.
La visite du ministre a concerné la station compacte de production d’eau potable de Kalaban-Coro, qui a une capacité de production de 18 500 m3, soit 18, 5millions de litres d’eau potable par jour ; le château de 2 000 m3 (2 millions de litres) d’eau, sis à Kalaban-Coro Hérèmankono ; et le réseau de distribution de l’eau potable sur une longueur de 74,2 km, à travers le branchement de certaines familles.
Selon le ministre, sa visite avait pour objet de s’enquérir de l’état de fonctionnement des installations de cet important projet qui a coûté à l’État du Mali près de 9 milliards de FCFA.
Aussi, a-t-il précisé, sa présence sur les lieux également visait à évaluer l’impact de ces investissements sur l’alimentation en eau potable des populations des localités citées.
Les travaux de la station de pompage inaugurée, en octobre 2016, par le Président IBK, a rappelé le ministre, sont terminés et réceptionnés.
Quant au château ou réservoir de stockage d’eau, il a constaté que les travaux sont pratiquement terminés. Toutefois, a-t-il déploré, ce volet a connu un grand retard.
Concernant le réseau de distribution, qui a également accusé un grand retard, le ministre s’est réjoui du fait qu’il est aujourd’hui entièrement exécuté. Et d’ailleurs, les travaux ont fait l’objet de réception provisoire.
Une autre composante du projet en question, note le ministre, est la réalisation d’une cinquantaine de bornes-fontaines qui sont entièrement réalisées.
Selon le ministre de l’Énergie et de l’eau, un autre volet important de ce projet est la réalisation de 500 branchements sociaux.
« Il s’agit de raccordements promotionnels qui sont subventionnés par l’État pour les familles les plus démunies », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « A ce niveau, il y a un retard. Même si aujourd’hui, le projet a pu raccorder des familles, mais les branchements ne sont pas réalisés », a-t-il déploré. Aussitôt, le ministre a instruit aux responsables des structures concernées (SOMAPEP, SOMAGEP) de procéder au raccordement des 500 branchements sociaux. Le ministre a promis de repasser dans une semaine pour voir si le travail a été effectivement exécuté.
Par rapport aux avantages des branchements sociaux, le ministre a tenu à faire savoir que le prix d’un branchement normal est de 120 000 FCFA. Cependant, avec un branchement social, l’abonné ne payera que 30 000 FCFA. Les 90 000 FCFA restants sont supportés par l’État du Mali.
« L’option des branchements sociaux est conformément aux instructions du Président IBK dans le cadre de son Programme d’urgence sociale relatif à l’accès à l’eau, où il est clairement indiqué de travailler à ce que les populations, notamment les plus pauvres aient accès à l’eau potable, à un prix abordable. Il en sera ainsi dans tous nos projets d’eau potable à travers le Mali, la promotion des branchements sociaux qui est soutenue par les partenaires techniques et financiers », a-t-il noté.
Le ministre Malick ALHOUSSEINI a tenu à féliciter le Groupement d’entreprises DEGREMONT/BUILDERS DIAWARA SOLAR pour la station de pompage et le réseau de distribution (entièrement réalisé par BUIDERS DIAWARA SOLAR seul) ; l’entreprise sénégalaise CDE pour le château d’eau ; et le bureau d’Ingénieurs Conseils-CIRA, chargé du contrôle pour la qualité des travaux réalisés.
Notons que le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala prévoit dans sa mise en œuvre 4 phases.
En effet, le chantier de Kabala est actuellement dans sa 1ere phase de réalisation pour un financement de plus 170 milliards de FCFA, entièrement déjà mobilisés.
Mieux, avec le soutien des partenaires techniques et financiers, le gouvernement a déjà mobilisé près de 102 milliards de FCFA sur un besoin de financement de 150 milliards de FCFA en anticipation à la mise en œuvre de la 2e phase dudit Schéma directeur.
Les infrastructures attendues de cet ambitieux projet structurant permettront d’assurer l’accès à l’eau potable à plus de 1,2 million de personnes et d’atteindre, ainsi, un taux d’accès à l’eau de plus de 90 % contre 65 % présentement.
En tout cas, le ministre de l’Énergie et de l’eau promet de ne ménager aucun effort pour assurer le respect de ces délais, à savoir, une 1re phase de 2014 à 2018 et une 2e de 2019 à 2020.
La finalité de ce projet est de faire face à la période de forte chaleur de l’année 2019.

Par Sékou CAMAR

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here