Suite des révélations sur les comptes bancaires de l’église Malienne : Menaces graves sur les journalistes auteurs

Dans un pays comme le nôtre, les hommes de Dieu sont considérés comme des références irréprochables par les fidèles. De ce fait, quiconque tente mettre à nu les tares de la « Maison sacrée », s’expose lui-même à un certain lynchage verbal et même physique. C’est ce qui arrive à nos confrères David Dembélé et Aboubacar Dicko depuis la publication de leur enquête «Swissleaks : Les mystérieux comptes offshores du nouveau cardinal du Mali ».
Et depuis lors ils font l’objet des menaces verbales, physiques et voir même des tentatives d’assassinat attribuées à certains adeptes du nouveau cardinal Jean Zerbo. Au point que les moments de ces deux hommes sont considérablement réduits. L’on s’attend dans un tel cas de figure à un droit de réponse ou un démenti.
Pour le Bureau Exécutif du Réseau Malien des Journalistes d’Investigation (RMJI) à travers son Secrétaire Exécutif Chiaka DOUMBIA, prend à témoin les plus hautes autorités, l’ensemble des confrères et l’opinion publique nationale et internationale prendre sur les menaces que leurs camarades subissent en ce moment. Il exprime toute la solidarité du réseau aux deux confrères et leur réaffirme son soutien indéfectible et condamne avec la dernière énergie de telles pratiques, venant manifestement de prédateurs de la liberté de la presse, et rappelle solennellement que le Mali a consacré en divers textes, le droit à l’information et à la liberté d’expression des citoyens et celui à la protection des journalistes dans l’exercice de leur profession. Il alerte les plus hautes autorités et dénonce avec la plus grande fermeté les propos injurieux à l’égard des médias tenus par le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Omar Hass Diallo, lors de sa visite, le 31 mai 2017, à l’Archevêché de Bamako, relayés par l’ORTM. Face à de tels propos, le Bureau Exécutif du RMJI interpelle le Président de la République et le Premier ministre, chef du gouvernement.
Il met enfin en garde contre toute attaque ou agression contre l’intégrité physique de deux journalistes, qui n’ont fait qu’exploiter en bons professionnels des documents authentiques issus de célèbres Swissleaks. Pour leur leur part, le Bureau Exécutif du RMJI se réserve le droit de porter plainte devant la justice.
A en croire les défenseurs des droits de l’homme, le dossier est suivi de près et que les journalistes doivent être à mesure d’exercer leur métier d’information. Il note que la liberté d’expression reste un droit aliénable pour tous les journalistes au Mali.
BAM

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here