Directoire de la plateforme AN TÊ, À BANA : Non à la révision constitutionnelle

Présidente : Mme Sy Kadiatou Sow,

Vice président : Amadou Thiam

Vice président : Amara Sidibé́

Vice président : Master Soumy

Vice président : CSTM

PORTE-PAROLES (7) :

– Nouhoum Togo,

– Ras Bath,

– Cheick Diallo,

– I. Kébé

– Djimé Kanté́

– Dr Fomba

-Kadiatou Fomba

CINQ PRESIDENTS DES COMMISSIONS:

– Protocole et sécurité;

– Organisation;

– Finances;

– Stratégies;

– Mobilisation.

Après le Directoire, il y a une coordination qui comprendra un représentant par association et par parti politique.

Et au dessus de ces deux organes, nous avons l’AG comme l’instance délibérative suprême.

———————————————————

LES ONZES RAISONS POUR VOTER NON

Violation de l’article 118 de la Constitution qui interdit toute révision de la Loi fondamentale lorsque l’intégrité du territoire est en cause.
Le président nomme le président de la Cour constitutionnelle mettant ainsi en danger l’indépendance de la justice.
Le président en cours de fonction aura une immunité totale le mettant au-dessus de la loi.
Le président, le Sénat et l’Assemblée nationale peuvent changer la Constitution sans l’accord du peuple.
Le président peut choisir qui il veut comme sénateur sans élection.
Le président peut dissoudre l’Assemblée nationale mais ne peut pas dissoudre le Sénat.
Le pouvoir du président devient presque celui d’un monarque.
Un référendum en hivernage n’est pas approprié
“Le président a lancé la campagne agricole à Ségou et programmer une élection (référendum) en hivernage n’est pas approprié, car beaucoup de cultivateurs préféreront le champs au bureau de vote”.

Le peuple souverain est désarmé et écarté pour se prononcer par référendum (le gouvernement estime que le référendum coûte cher à l’Etat et que dire du Sénat ?)
Le peuple n’a aucun moyen pour destituer un député qui aurait manqué ou trahi ses engagements vis-à-vis des populations qui auraient voté pour lui.
Dans aucune démocratie un accord entre citoyens de même pays n’a contraint à une adaptation de la Loi fondamentale (condition) à lui. Une Constitution ne s’adapte pas à un accord. C’est l’accord qui s’adapte à la Constitution.
Hier, nous avons dénoncé que l’accord pour la paix et la réconciliation nationale n’était pas conforme. Mais, l’autisme et l’imposition sont passés pas là…

“Le pied ne s’adapte pas à la chaussure, mais c’est à la chaussure de s’adapter au pied”.

Agissons avant que ça ne soit trop tard ! Sachons que le pouvoir c’est du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Un peuple incapable de se révolter contre une action qui va à l’encontre de son bien-être, ne mérite point qu’on s’apitoie sur son sort. Sortons pour dire Non aux machiavéliques.

Papou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here