Concertations sur les questions migratoires au Mali Une batterie de recommandations formulées

Le ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine a organisé du 15 au 17 juin à l’hôtel Radisson Blu des journées de concertations sur les questions migratoires au Mali. C’était sous la présidence du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, en présence du ministre en charge de la question Abdrahamane Sylla et de plusieurs personnalités.

L’objectif recherché à travers ces journées de concertations sur les questions migratoires est de trouver une réponse commune à la question dans notre pays. La rencontre a réuni plus de 300 participants, tous des acteurs concernés par la migration. Il s’agit des institutions de la République, des organisations de la société civile, des autorités administratives, des partenaires techniques et financiers, des élus locaux, des chefs coutumiers, des représentants de la diaspora, des associations de migrants, des experts, des missions diplomatiques et consulaires, des communicateurs traditionnels et de la presse.

Durant trois jours, les participants ont débattu de plusieurs thèmes relatifs aux opportunités que les migrations internationales offrent aux sociétés d’accueil, aux pays d’origine, ainsi qu’aux migrants eux-mêmes et des défis qu’elles posent. Il s’agit des textes législatifs et réglementaires en matière de migration ; de la problématique genre et migration ; de la gestion intégrée des frontières en rapport avec la migration et l’Etat civil ; des accords de coopération entre le Mali et d’autres Etats en matière de migration ; du lien entre la migration et le développement ; du rôle de la société dans la gestion de la crise migratoire, entre autres. À la fin des travaux, ils ont fait une batterie de recommandations.

Les participants ont recommandé de soutenir davantage les actions de la diaspora en les orientant vers des secteurs productifs capables de créer des revenus supplémentaires et des emplois durables. Ces concertations ont permis aux participants de mettre en lumière les questions émergentes au sein des dynamiques migratoires et les défis que celles-ci posent. Elles ont préconisé la mise en œuvre cohérente des stratégies et politiques de développement en faveur des jeunes afin de les fixer dans les localités d’origine ; en leur proposant des perspectives d’emploi. L’accent a été par ailleurs mis sur la réalisation des activités de communication et de sensibilisation sur les risques et les dangers de la migration irrégulière au niveau national.

Les participants ont en sus proposé de recenser avec exhaustivité les Maliens de l’extérieur ; de sanctionner les passeurs au niveau des pays de départ et de transit ; de renforcer les missions diplomatiques et consulaires en moyens institutionnels, humains et financiers.

Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here