Soutien à la candidature du président IBK en 2018: La Codem comme un caméléon !

Après avoir décidé de soutenir les actions du président de la République, lors de son 2ème congrès ordinaire organisé les 13 et 14 mai à Bamako, le parti Convergence pour le Développement du Mali (Codem) vient de faire un virage à 190°. Dans une déclaration, la Codem nie avoir décidé de soutenir le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, au-delà de 2018. La récente démission du secrétaire à la communication, qui reproche au parti son soutien au régime, serait-elle à la base de cette nouvelle décision de ?

La position du parti de Housseini Amion Guindo, dans le cadre du soutien aux actions du président de la République au-delà de 2018, vient de connaître une autre tournure. À la suite d’une réunion extraordinaire tenue le mercredi dernier, le bureau exécutif du parti a fait une déclaration affirmant que la position la Codem sur les élections de 2018 sera définie par la conférence nationale extraordinaire convoquée à cet effet.
Pour rappel, cela fait suite à une information annonçant que la Codem a décidé de soutenir les actions du président, IBK, même au-delà de 2018. Cette information avait créé des remous au sein du parti des cols bleus. Certains cadres mécontents de cette décision ont décidé de réagir en rendant le tablier il y a quelques semaines. Parmi ces cadres, nous pouvons citer l’ancien secrétaire à la communication et secrétaire général de section de Diré. Selon une source sûre, ces démissions ont beaucoup joué sur le parti.
Pour éviter d’autres démissions au sein du parti, le bureau politique national du parti a décidé de changer sa position au moyen de cette déclaration. Ce communiqué précise que pour donner la position réelle du parti sur cette question, le bureau exécutif de la Codem a tenu une réunion extraordinaire le mercredi 14 juin à son siège, à l’effet d’examiner des propos attribués au parti par voix de presse.
À la suite de cette rencontre, le parti a fait un communiqué dans lequel il annonce que sa position sur les élections de 2018 sera définie par la conférence nationale extraordinaire convoquée à cet effet. Selon le BPN, toute autre information différente de celle-ci n’engage que ses auteurs.
Cette déclaration, contraire à ce qui a été récemment annoncé dans la presse, est sans nul doute les prémices d’une rupture avec les autres partis politiques de la majorité. Autrement dit, le président IBK ne pourra donc pas compter sur le soutien du parti des cols bleus en 2018.
Wassolo
Copyright Malijet © 2008 - 2017. Tous droits réservés

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here