Révision constitutionnelle : La JCI BAMAKO espoir s’implique dans la sensibilisation

Dans le but d’expliquer le contenu du projet de loi portant révision de la Constitution, la Jeune chambre internationale Bamako Espoir (JCI) a organisé, samedi dernier, une conférence-débat sur le thème :«Révision constitutionnelle, comprendre et se décider». Le conférencier était le professeur Makan Moussa Sissoko. La rencontre a été marquée par le lancement du projet «N’Ga marabolo, né kunko» (Ma commune, ma priorité). Le président exécutif de la JCI Bamako Espoir, Souleymane Sidibé, a affirmé que ce projet a pour but de permettre aux jeunes de prendre en main leur destin, de renforcer l’engagement civique des populations à travers la sensibilisation et l’éducation sur la vie de la cité. Concernant le projet de révision constitutionnelle en cours, le professeur Makan Moussa Sissoko a indiqué que c’est un projet structurant qui essaie de corriger les erreurs du passé. Il a expliqué que la Constitution de la 3è République est la première Constitution la plus démocratique de notre pays. « C’est sous la troisième République que le Mali a été solennellement proclamé comme un Etat de droit. Les jeunes doivent se donner les moyens de comprendre et d’agir pour leur société. Il ne faut jamais décider sans pour autant comprendre », a-t-il déclaré. Par ailleurs, le conférencier a éclairé la lanterne du public sur l’importance du sénat. Cette chambre, a-t-il dit, est là pour tempérer les ardeurs des députés. « Si notre pays disposait d’un sénat, on n’aurait, peut-être, pas connu les problèmes du code de la famille où le président de la République était obligé de demander une seconde lecture », a-t-il soutenu. Il a aussi expliqué que la Cour des comptes est prévue dans la future Constitution car notre pays est membre de l’UEMOA. Par conséquent, il est obligé d’appliquer les directives de celle-ci. Le président de Cri 2002, Dr Abdoulaye Sall, a rappelé que les collectivités territoriales de notre pays sont financées à partir des fonds venant de l’extérieur. L’objet de la démocratie, a-t-il souligné, est de voir le gouvernement d’un pays respecter les droits égaux de ses citoyens. « Les deux éléments constitutifs de la démocratie sont limpides : les citoyens égaux en droits et devoirs et le pays comme bien commun », a-t-il dit. Sur le projet de révision constitutionnelle en cours, Dr Abdoulaye Sall pense qu’il faut mettre l’accent sur le dialogue. A ce propos, il a invité les partis de l’opposition et ceux de la majorité à se concerter. Le président exécutif de la JCI Bamako Espoir a estimé que ces échanges ont permis aux jeunes de son organisation d’avoir plus d’informations. «La balle est désormais dans votre camp. Il s’agira pour vous en tant que jeunes citoyens actifs, avec votre esprit critique, de décider», a-t-il dit.

Mamadou SY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here