Concertations sur les questions migratoires : Les autorités maliennes s’attaquent à la question

37

L’hôtel Radisson Blu de Bamako a abrité du 15 au 17 juin dernier, les concertations sur les questions migratoires au Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement et des représentants des Institutions de la République.

Dans son intervention, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine Dr Abdramane Sylla a fait savoir que la migration qui censée être un facteur de rapprochement, d’enrichissement mutuel et de développement est en passe de devenir une véritable tragédie par les nombreuses pertes en vies humaines. Pour preuve, il dira qu’en 2015, le Mali a enregistré 376 jeunes morts noyés dans la méditerranée.
Selon lui, c’est la raison pour laquelle, tous les états de la sous-région doivent inviter leurs citoyens résidant en Lybie de renoncer à l’aventure de la méditerranée pour rentrer au pays. Le ministre Abdramane Sylla a fait savoir qu’entre 2015 et 2016, le Mali a aussi enregistré 3150 cas d’expulsion en provenance de beaucoup de pays. Ajouté à cela des jeunes maliens qui séjournent toujours dans les centres de rétention en Europe (Italie, France, Espagne…).

Il a précisé qu’en Italie, plus de 1000 jeunes présumés maliens sans espoir y vivent dans des conditions certes pas enviées. Avant de souligner que pour renforcer les liens entre la migration et le développement, il est nécessaire de traiter les causes profondes de la migration irrégulière en ciblant les politiques de développement dans les régions à fort potentiel migratoire du Mali.
Pour le ministre Sylla, il s’agira d’examiner la migration en tenant compte évidemment de sa complexité et de ses nombreuses implications avec un rapprochement humanitaire et de solidarité. D’après lui, en quarante ans, le nombre de migrants dans le monde a triplé.
Enfin, il a rappelé une des promesses du président Ibrahim Boubacar Keita dans son projet : « Nous ferons en sorte que la diaspora malienne soit respectée et qu’elle devienne un acteur majeur de développement de la nation, car elle est l’un des atouts majeurs de notre pays… ».
Adiara Coulibaly(Stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here