Le projet de révision constitutionnelle explique aux citoyens : L’Honorable Moussa Timbiné édifie les populations de la Commune V

Accompagné des Députés des Communes V et VI du District de Bamako, le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Moussa Timbiné, a édifié les populations de la Commune V sur le bien-fondé du projet de texte voté par les élus de la nation pour réviser la Constitution du 25 février 1992.

Pour informer et sensibiliser les populations à la base sur le but initial de la révision constitutionnelle initiée par le Président de la République, les élus de la nation mènent une campagne de sensibilisation auprès des populations dans toutes les Régions et cercles du pays.

Après la séance d’explication du projet de révision constitutionnelle dans les Communes I et IV, le mardi 20 juin, c’était le tour de la Commune V où d’amples explications ont été données par le Député de ladite Commune, l’Honorable Moussa Timbiné, qui a souligné que la restitution du vote des Députés pour la révision de la constitution afin de mieux édifier les populations a été initiée par les Députés de la majorité présidentielle.

Le vote de ce projet de révision de la constitution est le fruit d’une large concertation avec les forces vives du pays, selon l’Honorable Moussa Timbiné qui ajoute qu’il n’y avait jamais eu au Mali autant d’écoute des personnes ressources autour d’une loi. Les élus de la nation ont travaillé là-dessus durant 80 jours où 82 articles ont été modifiés.

Suivant les explications de l’Honorable des innovations ont été apportées dans cette révision notamment au niveau institutionnel avec la création du Senat, la 2e Chambre avec la possibilité d’y nommer des légitimités traditionnelles et coutumières et dans le cadre du renforcement de la démocratie. Il a précisé aussi que le crime de haute trahison a été défini dans la constitution ; le candidat à l’élection présidentielle doit être exclusivement de nationalité malienne d’origine ; le nomadisme politique est sanctionné par la déchéance du mandat de l’élu et les conditions de son remplacement sont définies par la loi ; les Maliens établis à l’extérieur éliront désormais leurs Députés à l’Assemblée Nationale etc.

Pour terminer, Moussa Timbiné dira que cette révision de la constitution se justifie par les insuffisances constatées dans la pratique de celle en vigueur; le besoin d’adaptation de la constitution aux normes internationales et aux directives sous-régionales ainsi que la prise en compte des engagements pris par l’Etat dans l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali issu du processus d’Alger, suite à la crise sécuritaire et institutionnelle dont le pays est en train de traverser certes lentement mais sûrement.

Ousmane MORBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here