Malgré le report du référendum : « Des meetings sont prévus pour les 26, 27 et 28 juin dans les Six Communes de Bamako », dixit Abdramane Diarra

30

Président de la Jeunesse de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Abdramane Diarra était de la grande marche de contestation contre la révision constitutionnelle, le samedi dernier. Il se prononce sur le report du referendum.
LE COMBAT: Le Gouvernement vient de reporter le référendum à une date ultérieure. Qu’est-ce que cela vous fait, vous qui avez marché contre la révision de la Constitution?

Abdramane Diarra : Nous avons appris comme tout le monde à travers le communiqué du Conseil des Ministres la décision de report du référendum, initialement prévu pour le 9 juillet 2017, à une date ultérieure. Maintenant au sein de la plateforme » ANTÈ ABANA NE TOUCHE PAS À MA CONSTITUTION » , nous prenons acte de cette information, mais nous pensons que le Président de la République et son Gouvernement pouvaient mieux faire, comme, par exemple, respecter le Peuple malien en instaurant le dialogue avec la plateforme au lieu de défier le Peuple sur les radios étrangères.

Quel est le sentiment au sein de votre parti, l’URD ?

Mon parti, l’Urd, est membre de la plateforme « ANTÈ ABANA NE TOUCHE PAS À MA CONSTITUTION ». Et le sentiment du groupe c’est l’inquiétude face à l’attitude de nos autorités de mentir au Peuple à tout bout de champ. Car, nous pensons que ce projet de référendum n’est nullement motivé par les accords mais plutôt par des stratagèmes de se maintenir au pouvoir malgré le bilan négatif. Nous sommes déçus par l’attitude du Ministre Kassim TAPO qui a annoncé en grande pompe l’arrivée de notre Armée et de notre Administration à Kidal pour le 20 juin, mais nous sommes le 22 juin et rien n’y fît, quel mensonge éhonté de la part du Gouvernement.

Le Président a été sage en écoutant son Peuple. Mais est ce que pour vous le report suffit ?

D’abord, je ne saurais qualifier le report par une décision sage du Président IBK ; car, nous avons appris du Ministre de la jeunesse, Amadou Koïta, lors d’un débat radiophonique qui l’opposait à notre plateforme, représentée par Moussa SET Diallo, que le report n’est nullement un recul du Gouvernement face à la pression du peuple mais plutôt un délai accordé à la Cour constitutionnelle à sa demande pour lui permettre d’examiner la requête de l’opposition.

Évidement, notre objectif, le combat du Peuple n’est nullement un report mais un retrait pur et simple de ce projet, et, à ce sujet, la Présidente de la Plateforme, Madame SY Kadiatou Sow, a été très claire lors de la conférence de presse qu’elle a animée à la Pyramide du Souvenir sur la question. Donc, on ne se laissera pas distraire. Retrait pur et simple, un point c’est tout, et qu’ils comprennent que «la Démocratie est le pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple » et non autre chose.

Quelles sont les autres actions que vous envisagez ?

Les actions de la plateforme, les jours prochains, seront des actions de mobilisation de ses militants, d’information et de sensibilisation des populations. Dans ce cadre, pour les 26, 27 et 28 juin 2017, des meetings sont prévus dans les six communes du District de Bamako. Et comme annoncé, l’organisation d’une autre marche le 1er juillet 2017 à Bamako et au même moment des marches dans toutes les capitales régionales et tous les pays où résident des Maliens en Afrique et partout ailleurs dans le monde.

Réalisée par Mohamed Dagnoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here