« Taxi Tigui », la mini-série malienne qui cartonne

74

Après l’immense succès des deux premières saisons, cap sur 44 nouveaux épisodes. Politique, argent, religion : les créateurs ne s’interdisent aucun sujet, à condition qu’il y ait de l’humour.

Au volant de son taxi, F-One, interprété par Koman Diabaté, fulmine. Il est tombé en panne au beau milieu de la circulation, créant un embouteillage monstre dans les rues de Bamako. Un conducteur de « Jakarta » – scooters importés d’Indonésie qui pullulent dans la capitale malienne – s’arrête et propose de pousser le taxi à l’aide de son engin. D’abord dubitatifs, F-One et son passager finissent par atteindre les 120 km/h et supplient le pilote fou de ralentir. Ce genre de situation incongrue, volontairement caricaturale, a fait le succès de Taxi Tigui.

La série, diffusée sur l’ORTM, la télévision nationale malienne, est unique en son genre et détonne face aux telenovelas qui inondent les bouquets télévisuels du pays. « Ce principe de comédie courte était un genre inconnu ici à Bamako, avant Taxi-Tigui », précise Toumani Sangaré. A 36 ans, ce réalisateur franco-malien touche-à-tout n’en est pas à son coup d’essai. Il est l’un des fondateurs de Kourtrajmé, ce collectif de vidéastes qui a vu débuter Romain Gavras ou Mouloud Achour. En 2000, il s’installe à Bamako, fonde Kourtrajmé Africa et une société de production, BanKO, avec Nicolas Frébault, journaliste et réalisateur. Après deux premières saisons à succès, le duo signe à nouveau pour 44 épisodes à bord du taxi cabossé de F-One.
« Caricaturer la réalité »

« Ces situations, c’est ce que vous expérimentez tous les jours à Bamako, plaisante Cheick Nito, l’un des acteurs. Ici, au Mali, tout le monde prend ce moyen de transport, qu’il soit pauvre ou riche. Le chauffeur entend tout et a un avis sur tout. » Le taxi bamakois, c’est un peu le salon de coiffure français.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/22/taxi-tigui-la-miniserie...


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here