Sécurité routière : les chauffeurs et les conducteurs interurbains à l’école de L’ANASER

39

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’activités 2017, l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) a organisé jeudi à la Maison des aînés, une séance de formation à l’endroit des chauffeurs et conducteurs routiers sur le thème : « Pour un transport sûr des personnes et des biens sur les routes ».
Ils étaient au nombre de 200 chauffeurs des bus et conducteurs routiers de poids lourds interurbains à être recyclés sur le Code de la route.
Par l’organisation de cet atelier, l’Agence nationale de sécurité routière compte renforcer les capacités des conducteurs pour contribuer, de façon significative, à l’amélioration de la sécurité routière. Il s’agit de s’inscrire dans la dynamique d’une diminution des accidents donc des victimes de la route, la préservation des infrastructures routières ainsi que la diminution des conséquences sociales et économiques des accidents. Le secrétaire général de la Fédération nationale des transporteurs (FEMAT), Mahamane Kounta, a souligné que cette formation est la bienvenue parce qu’en ce moment les accidents sont légion.
C’est une opportunité pour nous, les responsables syndicaux des conducteurs routiers et chauffeurs parce que la formation et l’information sont au centre des préoccupations de nos différentes centrales syndicales, a-t-il précisé.
Selon le syndicaliste de la FEMAT, certains chauffeurs ont des insuffisances sur le Code de la route et cette formation leur permettra d’en tirer profit.
Par exemple au Ghana, il y a des panneaux de signalisation dans des positions verticale ou horizontale que certains chauffeurs maliens ne maîtrisent pas. La tenue de cette formation organisée par notre partenaire ANASER, va leur apporter beaucoup, a indiqué Mahamane Kounta.
En effet, la lutte contre l’insécurité routière est une priorité définie par les plus hautes autorités de notre pays, a confié le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), le chef d’escadron, Mamadou Konaté.
Pour mener une bonne carrière, a-t-il dit, tous les conducteurs de véhicules automobiles doivent améliorer périodiquement leurs connaissances sur les règles de la circulation routière et les techniques de conduite.
Selon lui, c’est dans ce contexte que le conseil d’administration de l’ANASER a mis en place une stratégie d’amélioration de la profession de conducteur, notamment à travers la formation et le recyclage.
Lorsqu’il y a accident de la circulation, en agglomération et en rase campagne, les chauffeurs sont toujours les premiers concernés, a-t-il révélé.
Le directeur général de l’Agence a tenu à préciser que pour la présente session de formation, l’accent a été mis sur les conducteurs routiers interurbains des cars et des camions remorques parce qu’ils ont la responsabilité de transporter un nombre important de passagers et de marchandises sur les longues distances.
Il a expliqué aux conducteurs et chauffeurs que ces longs parcours les exposent à de nombreuses difficultés, à savoir la fatigue, le mauvais état du véhicule, facteurs d’accidents souvent graves. Il les a invités à suivre cette formation avec beaucoup d’intérêts.
Il faut rappeler que la cérémonie d’ouverture de l’atelier a été dirigée par le directeur général de l’ANASER en présence du secrétaire général de la FEMAT et du secrétaire adjoint de la Fédération nationale des syndicats des chauffeurs et conducteurs routiers, Dramane Koné. La formation était assurée par le chef de division formation de l’ANASER, Fousseiny Traoré.
Abdourhamane TOURE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here