Mali : Le maintien d’une situation de ni paix ni guerre !

Depuis l’ascension d’IBK à la magistrature suprême du pays en 2013 et la présence de la Mission internationale des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali(Minusma), les Maliens vivent dans une situation de ni guerre ni paix.

Malgré la présence des forces onusiennes et françaises sur le sol malien, l’environnement sécuritaire se détériore chaque jour. Et le Mali est devenu malheureusement un sanctuaire et une réserve de combattants à Aqmi et Daech qui se livrent une rude concurrence dans sa partie septentrionale. Ces faits démontrent que les soldats sous mandat sont des soldats d’interposition qui maintiennent une situation de mi paix mi guerre avec le pays divisés entre le pouvoir dit légitime d’une part et les ennemis du pays d’autre part de renouvellement en renouvellement de mandats. Leur présence aboutit le plus souvent entre autres : à la division et création de nouveaux états du pays où ils sont de renouvellement en renouvellement de mandats ; à la chaotisation du pays où ils sont tels en Afghanistan, en Irak, etc ; à une situation de mi paix mi guerre provoquant le déplacement massif de populations comme réfugiées de la zone où elles sont basées vers les pays voisins avec exacerbation de massacres à bases tribales raciales ; à l’aggravation et l’accentuation de pratique « du marché noir » ou du commerce illicite et des trafics de tout genre dans les zones où ils sont basés ; à la détérioration grave de l’économie des pays qui les reçoivent par l’augmentation importante des prix des biens de consommation dans les zones où ils sont basés ;à l’aggravation etl’accentuation de la pédophilie, le viol, la prostitution et le proxénétisme ; à l’aggravation et l’accentuation de grossesses non désirées et la naissance d’enfants sans père dans les zones où ils sont basés ; au renflouement de leur compte bancaire de renouvellement en renouvellement de mandats et ne sont pas prêts à mourir à être tués à être explosés pour des inconnus. Ils ne meurent le plus généralement que par accidents de mines d’engins attentats et « ces types de décès sont prévus car le risque zéro n’existe pas » ; et enfin la présence de soldats sous mandats est une bouffée d’oxygène financier pour les pays pourvoyeurs de renouvellement en renouvellement de mandats.

En tout cas, la Minusma est présente au Mali depuis 2013 mais une présence qui ne sert à rien de l’avis général. Et des voix s’élèvent chaque jour pour demander son départ. Car malgré leur présence, le Mali reste dans une situation de ni paix et ni guerre.

Aliou Touré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here