Situation chaotique du Mali : Le peuple coupable !

À l’indépendance en 1960, avec 13 cadres de la catégorie A et un budget de quelques dizaines de milliards de FCFA, les pères de l’indépendance ont réussi à fonder un État et à préserver l’intégrité territoriale d’une part, et à assurer paix et sécurité à l’intérieur du pays d’autre part. En 2017, avec plus de 15000 cadres supérieurs dans la fonction publique, le pays n’arrive pas à assurer son intégrité territoriale encore moins la sécurité intérieure.

En effet, depuis les évènements de mars 1991, le Mali a connu une forte croissance économique sans développement ; ce qui fait de cette progression économique, une magnifique inutilité par rapport aux besoins réels des populations. Les cadres s’enrichissent de plus en plus, alors que les pauvres s’appauvrissent davantage : voilà les conséquences de la mauvaise gouvernance de ces perroquets de la révolution et de la démocratie. Les acteurs du mouvement démocratique n’avaient-ils pas dit de 1965 à1991 du Régime politico bureaucratique de Modibo Keita, et de sa bourgeoisie compradore et du régime néocolonial du CMLN. Et voir aujourd’hui que ce sont ces mêmes démocrates révolutionnaires qui ne sont pas parvenus à incarner la souveraineté du Mali, et encore moins la satisfaction en biens et services du peuple malien, sans lesquelles parler de bonne gouvernance n’est que du verbiage.

Le comble de l’ironie est que les mêmes démocrates accusés de corruption à tort ou à raison parviennent toujours à se faire élire ou réélire par les mêmes électeurs. Le peuple n’est-il pas coupable ?

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here